Lettonie-Francija
Amitié, news et enchantements France - Latvija ♫ Draudzība, apmaiņa, sadarbību, starp Latvija un Francijā

Informations, actualités, échanges, coopération, amitiés France- Latvija. Média participatif d’informations entre lettons & francophones pour favoriser amitié et projets solidaires avec un pays balte enchanteur centenaire au nord-est de l’Europe.

26è Festival National chant choral letton & XVI Festival de danse à Riga : Billets en vente dès le 3 mars 2018

Dès le 3 mars 2018, les billets de la vingtaine d’événements payants seront commercialisés dans les 50 billetteries SIA Biļešu Paradīze de toute la Lettonie et sur la boutique en ligne bilesuparadize.lv pour la 26è Fête Nationale de la Chanson lettone et XVI Festival de danse - #LV100 - Parmi les 63 événements au programme les deux-tiers sont d’accès gratuits. Inscrivez-votre adresse email pour recevoir personnellement les informations au fur & à mesure

Nouvelles au 7 janvier 2018.

« La chanson de Janvier - Janvārim » de Zigmund Lorenz



La chanson pour "Janvāris - Janvier" de Zigmund Lorenz qui fut pendant des décennies, appelé à tort Zigismund.

Zigmund Lorenz est reconnaissable avec sa grande guitare, sa voix unique, son génie musical et une immense capacité de travail.

Dans les années 1970, Zigmund Lorenz a travaillé dans de nombreux ensembles vocaux et instrumentaux. Zigmund, a obtenu son diplôme de composition au conservatoire, il arrangeait ses propres pièces, et maîtrisait le violoncelle appris en école de musique. Il utilisait toutes les expressions musicales dans l’instrumentation en accordant une attention particulière au groupe de cordes.

Il pourrait également être appelé auteur-compositeur, de la même manière qu’Uldis Stabulnieks, car ses propres chansons furent principalement enregistrées dans son studio personnel, Avec lui Sandra Ozolīte, Andrejs Lihtenbergs, Margarita Vilcāne ont également joué un rôle.

La chanson "Janvāris" a été créée en 1978. C’est l’une des rares trouvailles musicales pour ce mois de janvier.

Musique et arrangement : Zigmund Lorenz

Participent :
Ginta Krievkalna - chant
Rūta Dūduma - observatrice
Janis Ozolins - guitare électrique
Ivars Dauksts - basse
Arthur Sebris - saxophone
Renāte Vilnīte, Anna Zvejniece - groupe de cordes
Karlis Paukšte - instruments à percussion, musique
Rihards Bērziņš - claviers

Directeur artistique et maestro - Karlis Paukšte
Avec Rihards Bērziņš - Juris Brežģis 2018


JANVĀRIM JANVIER

Pa janvāra ceļu es gāju, uz kurieni - kas gan to zin,
Je suis allé sur la route en Janvier, où - qui le sait ?

Un acīs man purinājās sniegs, kurš savu mēnesi svin.
Sur mes yeux la neige s’est brisée et célèbre son mois.

Es janvāra ceļā jau biju, gan priecīgs, gan smīnīgs, gan drūms,
J’étais déjà sur le chemin en janvier, à la fois heureux, souriant et sombre

Tad pieri man noglāstīja pār žogu kāds ceriņu krūms.
La tête percée au-dessus de la clôture d’un arbrisseau de lilas

Es janvārī eju un eju vai klusums, vai troksnis skaļš
En janvier, Je vais et je viens, dans le calme froid du silence à fendre

Un glāsta ikdienu man seju kāds ceriņu pumpuriņš zaļš.
Ses caresses quotidiennes sur mon visage, des boutons de lilas sont verts.

Gan aizies, gan atnāks tās ziemas, bet nezudīs ceriņu zars, tas gaidīs, lai atnāk reiz ciemā, kaut noklīdis saules stars.
Les deux s’en iront et l’hiver viendra, la branche de lilas ne disparaîtra pas, elle attendra le lever du soleil pour briller au village.

Janvāri, janvāri, apsoli, ka tavējie brāļi ies ,
Janvier, janvier, promesse que nos frères traversent

Tikai pa saulainu pasauli, kaut mūžīgi mainīsies.
Ensoleiller le monde et le changer pour toujours.

Janvāri, janvāri, apsoli, ka martā un maijā būs prieks,
Janvier, janvier, promets qu’il y aura de la joie en mars et en mai

Janvier, janvier, promets qu’il y aura de la joie en mars et en mai
Qu’il pleuve en septembre, et tombe la neige en décembre.

Avec vos suggestions et améliorations de traduction ....

DIEVS, SVETI LATVIJU, Hymne national de Lettonie

"Dievs svētī Latviju" hymne national de la Lettonie, interprété le dimanche 7 juillet 2013 vers 19h20 heure de Riga, par le Grand Choeur des 13000 choristes du Concert de cloture du XXVè Festival des Chants et XV des Danses de Lettonie, dirigé ici par l’illustre Chef de Choeur Roberts Zuika, mis à l’honneur cette année pour ses 100 ans.




DIEVS, SVETI LATVIJU - vardi - paroles
Dievs, svētī Latviju, Que Dieu bénisse la Lettonie,
Mūs’ dārgo tēviju, Notre chère patrie,
Svētī jel Latviju, Nous te supplions, bénis la Lettonie,
Ak, svētī jel to ! (repeat) Oh, nous te supplions de la bénir ! (bis)
Kur latvju meitas zied, Là où les lettones fleurissent **,
Kur latvju dēli dzied, Là où les lettons chantent,
Laid mums tur laimē diet, Dansons de joie dans notre patrie
Mūs’ Latvijā ! (repeat) Dans notre Lettonie ! (bis)

La musique et les paroles ont été écrites par le compositeur Letton Karlis Baumanis}(11.05.1835.-10.01.1905.)} (plus connu sous le nom Baumanu Karlis). A l’époque de la dominance tsariste russe il était interdit d’employer le mot "Lettonie" dans les paroles de chansons, ils furent remplacés par "la Baltique". Regardez attentivement la tranche des pièces de 2€ lettones, vous y lirez gravé le titre de l’hymne national.

Karlis Baumanis fut l’un des plus ardents participants au mouvement pour l’éveil national letton. En outre, ses articles polémiques sur les chansons populaires, publiés dans la presse lettone et allemande à Riga, ont conduit à l’émergence de l’ethnomusicologie en Lettonie




Défi ouvert au régime tsariste

L’hymne est apparu dans la deuxième moitié du 19ème siècle, quand le peuple letton a commencé à montrer ouvertement un fort sentiment de fierté et d’identité nationale.




Karlis Baumanis

Karlis Baumanis a été le premier compositeur letton à utiliser le mot « Lettonie » dans des paroles de chanson. Le concept de "Lettonie" avait seulement commencé à prendre forme dans l’esprit des écrivains et des militants et a été utilisé pour décrire toutes les régions traditionnellement habitées par les Lettons. Bien que la plupart des Lettons n’osaient pas encore rêver d’un Etat souverain totalement indépendant de l’Empire tsariste russe, la chanson "Dievs, sveti Latviju !" devint un puissant catalyseur de la conscience nationale émergente. L’utilisation du mot « Lettonie » dans la chanson était un défi ouvert au régime tsariste qui avait peu de sympathie pour les mouvements nationaux.

Initialement, les autorités russes interdisent l’utilisation du mot « Lettonie » dans le titre et le texte de la chanson et il a été remplacé par le mot "pays baltes". la chanson a été interprétée en public en Juin 1873 lors du premièr Festival de la Chanson à Riga. Et chantée en tant qu’hymne national le 18 Novembre 1918, à la proclamation de l’indépendance de la Lettonie.

Le 7 Juin 1920 "Dievs, sveti Latviju !" a été officiellement proclamé hymne national de la République de Lettonie.

Après juin 1940, pendant un demi-siècle l’emploi des symboles nationaux de la Lettonie - le drapeau, les armoiries et l’hymne national - fut interdit.
Le 15 février 1990 ils furent restaurés en tant que symboles officiels de l’Etat.

Beaucoup de gens ont été persécutés tout simplement pour garder et cacher le drapeau rouge-blanc-rouge ou en chantant l’hymne national. Mais les symboles officiels de la Lettonie n’ont jamais été oubliés et la lutte pour réafficher les couleurs nationales rouge-blanc-rouge a marqué le début d’une nouvelle lutte pour l’indépendance à la fin des années 1980.

C’est un hymne national paisible , il n’évoque ni lutte, ni guerre, mais des jeunes filles en fleur et des jeunes gens qui chantent, avec cette puissance qui permet de traverser les années et les difficultés et rassemblt les esprits et les coeurs.




Musique


saeima.lv/documents

Autre moment en 2008

sources et liens : Latvian Institute et Ministère Letton des affaires étrangères

Si vous souhaitez apprendre à chanter en choeur cette chanson, contactez-nous ci-dessous. Nous tenons à votre disposition les diverses voix ( soprano, alto, ténor, bariton, basse ).

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80

Visiter l’église Saint Pierre à Riga en Lettonie

La basilique Saint-Pierre, est l’un des monuments les plus anciens et les plus précieux de l’architecture médiévale dans les pays baltes. Elle sert de (...)

Article mis en ligne le 19 janvier 2018
Lidosta Riga, le plus important aéroport des pays baltes

L’aéroport de "Riga" a servi en 2017 plus de 6 millions de passagers, soit 45% du nombre total de passagers des États baltes. Qu’il vente, qu’il (...)

Article mis en ligne le 18 janvier 2018
"Oh happy Day" : Revoir et écouter le + Grand Concert Choral Mondial à Riga en Lettonie

Le Choeur Mondial 2014 des chorales se rassemble à Riga en Lettonie pour un concert géant sur la scène du mezaparks Entre 15.000 et 17.000 (...)

Article mis en ligne le 16 janvier 2018
La Métalurgie et son musée à Liépaja -

Musée Metalurgs Liepaja, situé juste à côté du bureau principal de Liepaja Metalurgs iela Brīvības 93. Liepajas Metalurgs - la seule société (...)

Article mis en ligne le 16 janvier 2018
Visiter Jelgava : Le Clocher-tour de l’église Sainte-Trinité

Première église luthérienne de pierre en Europe - Jelgava Holy Trinity Church - l’église Sainte-Trinité de Jelgava et son clocher rescapé. Un endroit à (...)

Article mis en ligne le 23 juillet 2017
Partout ça chante à Riga : semaine de Chant Choral International

La Semaine Internationale de Chant Choral rassemble en Lettonie des milliers de choristes pour une symphonie de concerts retransmis en direct (...)

Article mis en ligne le 16 juillet 2017
Lettonie - Guide santé, prévention des tiques - maladie de Lyme - adresses utiles.

En France, en Allemagne, en Lettonie et dans de très nombreux pays d’Europe, la maladie de Lyme est transmise par la piqûre d’une tique. Cette (...)

Article mis en ligne le 13 juillet 2017
Chantez de grand choeur à Riga en juillet 2017 - Revoir les grands moments

En Lettonie, après le succès international des "World Choir Games 2014" qui ont attiré 460 chorales et plus de 27000 chanteurs venus de 73 nations, (...)

Article mis en ligne le 1er juillet 2017
Week-end à Riga : Revoir "Echappées belles" Sophie Jovillard découvre la Lettonie,

Le temps d’un week-end, Sophie Jovillard part à la découverte de la Lettonie, un pays qui a énormément changé au cours des vingt dernière années. Avec (...)

Article mis en ligne le 10 mai 2017
Concert des Etoiles Lettones du monde entier "Nés à Riga" à revoir

Extraordinaire Concert "Nés à Riga" Les stars lettones du Monde entier ont offert de somptueux moments ce 6 Juillet 2014 devant l’Opéra national (...)

Article mis en ligne le 6 mai 2017

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80

La Lettonie 1991 - Histoire des luttes baltes, les barricades et la deuxième indépendance.

La Lettonie 1991 - Histoire et mémoire des luttes baltes vers l’indépendance, la révolution chantante dans l’histoire du monde et des pays baltes.

Article mis en ligne le 21 janvier 2017
par BD par

1991 Indépendance

2 janvier 1991 Les forces spéciales soviétiques OMON occupent la Maison de la Presse où sont imprimés tous les journaux de la République de Lettonie. Des Coups de feu sont tirés.

4 janvier 1991 Parution d’un décret de Gorbatchev pour s’assurer, par tous les moyens, que les recrues rejoignent l’Armée rouge.

7 janvier 1991 Le Ministre de la Défense Yazov envoie des unités parachutistes dans les Etats baltes, en Moldavie, en Ukraine, en Arménie et en Géorgie.

9 janvier 1991 Une Commission du 4ème Congrès arrive à Riga pour s’informer sur la situation, en particulier sur les discriminations que "subirait" l’Armée rouge.

11 janvier 1991 Le Soviet de la Fédération privilégie la solution politique dans les Républiques baltes.

11 janvier 1991 A Riga, dans une réunion commune, les présidents des régions et des municipalités de toute la Lettonie expriment leur soutien à la politique du Gouvernement et au pouvoir législatif.

http://www.youtube.com/watch?v=I2SvhDY23So&feature=youtu.be
Les forces soviétiques occupent Vilnius
11 janvier - Les forces soviétiques occupent Vilnius avec violence pour arrêter l’indépendance de la Lituanie.
13 janvier - Les troupes soviétiques l’assaut de la tour de télévision de Vilnius en Lituanie et tuent 14 civils non armés, beaucoup d’autres sont blessées.

11 janvier 1991 En Lituanie, à Vilnius, entre le 11 et 13 Janvier 1991 dans la foulée de la Loi sur le rétablissement de l’Etat de Lituanie, des blindés légers procèdent à l’occupation de plusieurs bâtiments, dont la Maison de la Presse, plusieurs blessés. La population se rassemble autour des lieux stratégiques. En raison des actions militaires soviétiques, au moins 14 civils ont été tués et plus de 600 blessés. Les événements ont été centré dans la capitale, Vilnius, ainsi que des actions dans les banlieues et dans les villes Alytus, Šiauliai, Varėna, et Kaunas. http://en.wikipedia.org/wiki/January_Events

Nuit du 12 au 13 janvier 1991 Massacre à Vilnius en Lituanie, par l’armée soviétique qui engagea des parachutistes et des chars d’assaut et tirent près de la Télévision : 15 morts, 331 blessés. Arrêt des opérations après un entretien téléphonique entre Bush et Gorbatchev. Présence probables d’unités alpha du KGB.

13 janvier 1991 A Tallin, capitale de l’Estonie, un traité est élaboré entre les 3 Etats baltes et la Fédération de Russie, (Il ne sera pas ratifié par le Parlement russe). Les 4 Etats invitent le Secrétaire général de l’ONU à convoquer une conférence internationale pour régler la question balte.

13 Janvier 1991 Une manifestation pour protester contre l’attaque des forces de l’URSS sur les institutions lituaniennes attire 500 000 personnes à Riga. Des barricades sont construites dans la vieille ville et autour des lieux importants, gardées par quelques 100.000 défenseurs désarmés. Plusieurs sont tués par les forces de sécurité soviétiques, mais l’utilisation massive de la force n’est pas employée par les lettons.

13 janvier 1991 Couvre-feu à Vilnius. Ultimatum aux Parlementaires : évacuer le bâtiment du Parlement de Lituanie.

13 janvier 1991 Manifestation à Riga 500 000 personnes. Les barricades (beaucoup de machines agricoles) dans la vieille ville et autour des ministères affirment clairement la volonté de se défendre.

> Barikades1991 - 20 ans plus tard. Film dédié à mes compagnons, qui croyaient et étaient prêts à faire n’importe quoi pour mettre en oeuvre le rêve de retrouver l’indépendance en Lettonie !
Actuellement, seulement dans la langue lettone, s’il y a intérêt je ferais une traduction. En gros, le film est un aperçu des événements qui ont eu lieu en Lettonie pendant Janvier 1991, lorsque la lutte pour l’indépendance a atteint son point culminant. Des habitants venus de tous les coins du pays à la capitale Riga.

14 janvier 1991 Ultimatum du général Kuzmin, commandant de la région militaire de la Baltique, pour la révocation de toutes les lois en contradiction avec le décret de Gorbatchev du 14 mai 1990.

15 janvier 1991 Manifestation de soutien aux baltes à Moscou, malgré un accroissement de la désinformation.

15 janvier 1991 Expéditions des OMON : un mort.

16 janvier 1991 Les OMON tuent un chauffeur du Ministère de l’intérieur letton.

17 janvier 1991 Diverses délégations soviétiques, dont une du Soviet suprême d’URSS, arrivent à Riga pour constater qu’il n’y a aucune raison d’engager l’armée.

20 janvier 1991 A Riga, dans le cadre des activités contre le mouvement indépendantiste, des forces pro-soviétiques spéciales de police lettone Omon pénètrent au ministère de l’Intérieur (le ministre est à Moscou) , résultat : massacre par les OMON et les unités spéciales retransmis en direct dans toutes les télévisions du monde : 6 morts et 10 bléssés. Le sang froid permet de ne pas céder à la provocation, qui devait servir de prétexte à l’intervention des troupes de l’Armée rouge. On reparle de la présence d’unités alpha.

21 janvier 1991 Le Gouvernement décide la création d’unités d’autodéfense.

23 janvier 1991 La Banque mondiale interrompt les négociations avec Moscou. Le Congrès américain condamne l’agression de l’URSS dans les Etats baltes. Vague de solidarité dans tous les Etats. Les journalistes, vexés par la désinformation qu’ils subissent dans le Golf, donnent un relief inespéré aux événements dans les Etats baltes.

25 janvier 1991 100 000 personnes assistent aux funérailles.

31 janvier 1991 Le Conseil nordique ouvre un Bureau d’information à Tallin.

9 février 1991 Référendum en Lithuanie : 90.5% pour l’Indépendance, participation 84.4%.

11 février 1991 Le Parlement islandais recommande le rétablissement des relations diplomatiques avec les Etats baltes.

28 février 1991 Le Danemark reconnaît "de facto" les Etats baltes.

3 mars 1991 Référendum en Lettonie, 73.7% pour l’indépendance et 87.6% de participation, en Estonie : 77.8% pour l’indépendance et 82.8% de participation.

9 mars 1991 Commentant ces résultats, le Secrétaire général de l’ONU Perez de Cuellar déclare sur France 1 que la question balte est une affaire intérieure de l’URSS. C’est le reflet des préoccupations du Conseil de Sécurité.

16 mars 1991 Le Secrétaire d’Etat américain James Baker reçoit à Moscou les représentants des Etats baltes et leur déclare que les Etats baltes, n’ayant pas adhéré volontairement à l’URSS, ne sont pas tenus de se soumettre à la procédure définie par l’URSS pour en sortir.

17 mars 1991 6 Républiques, dont la Lettonie, compte tenu du résultat du 3 mars, refusent d’organiser le référendum sur le projet d’une Union rénovée.

9 avril 1991 Proclamation de l’indépendance de la Géorgie.

13 avril 1991 Rencontre entre les délégations baltes venues négocier et une délégation soviétiaue venue discuter.

23 avril 1991 L’URSS et 9 des Républiques commencent à définir une Union rénovée.

7 mai 1991 Devant le Congrès des Etats-Unis, les 3 Premiers ministres baltes
demandent de l’aide. Le lendemain ils rencontrent le Président Bush.

16 mai 1991 Le président Mitterand reçoit le président letton A. Gorbunovs.

Mai 1991 Les OMON attaqueront et bruleront plusieurs postes de douane baltes en passant à tabac les douaniers, filmeront les opérations qui seront diffusées à la télévision de Moscou. Manoeuvres d’intimidation de l’Armée rouge à Riga. Commission d’enquête envoyée par Moscou n’a aucune effet sur la suite : 24 attaques de postes de douane jusqu’en août.

28 mai 1991 A Kishinev, les Fronts Populaires des 6 Etats (les Etats baltes, l’Arménie, la Géorgie et la Moldavie) condamnent l’action de Gorbatchev.

3 juin 1991 Le jour où fut publié le rapport officiel déchargeant l’armée soviétique de la responsabilité du massacre du 13 janvier à Vilnius, les troupes soviétiques firent des manœuvres d’intimidation près du Parlement lituanien.

13 juin 1991 4 autres postes frontière incendiés. Résolution du Parlement européen condamnant l’action.

18 juin 1991 le président de la RFSS de Russie exprime son soutien à l’indépendance des Etats baltes.

1-19 juillet 1991 CSCE à Genève, un groupe de 8 Etats décide de prendre dans leur délégations officielles, en tant qu’invités, des représentants des Etats baltes.

8 juillet 1991 Le CIO décide que les athlètes baltes pourront participer aux Jeux Olympiques sans que ce soit obligatoirement sous le drapeau soviétique.

11 juillet 1991 Les 3 Premiers ministres baltes demandent au Président Bush que les Etats baltes soient explicitement exclus de tout accord commercial entre les Etats-Unis et l’URSS.

27 juillet 1991 Jakovlev, inspirateur de la Peresroika, démissionne de son poste de conseiller de Gorbatchev.

31 juillet 1991 7 gardes frontières du poste de douane de Medininkai sont tués. Tout porte à croire que c’est le fait des OMON de Riga.

31 juillet 1991 Sommet Bush-Gorbatchev à Moscou.

1 août 1991 A Kiev, Bush met en garde les républiques soviétiques contre "la voie sans espoir de l’isolement". Vives réactions contre cette propagande moscovite.

17 août 1991 Réunion à Riga de députés d’opposition de tous rangs des 3 Républiques baltes pour lutter pour la conservation de l’URSS.

19-21 août 1991 Coup d’état à Moscou. 3 tués et 12 bléssés par les OMON à Riga. Dernier baroud d’honneur dans la vieille ville de Riga 3 heures après la fin du putsch à Moscou.

19 août 1991 La Suisse, présidant la CSCE, condamne dès le 19 à 11 heures le coup d’état. John Major une heure plus tard. Mitterand hésite, Bush a un décalage horaire...

20 août 1991 Les grandes puissances radicalisent leur pression.

1991 Août - Au cours de la tentative de coup d’Etat anti-Gorbatchev à Moscou, Omon vigueur frappe à nouveau à Riga, causant six morts. Conseil suprême déclare l’indépendance complète.

20-21 août 1991 Déclarations de restauration de l’indépendance totale des 3 Etats baltes.

Comme la tentative de coup d’Etat pour renverser le gouvernement soviétique de Mikhaïl Gorbatchev échoue, le Conseil suprême de Lettonie adopte la Loi constitutionnelle déclarant la Lettonie république démocratique indépendante conformément à la Constitution de 1922 et l’annulation de la période de transition décrétée le 4 mai 1990. L’île est le premier État à rétablir les relations diplomatiques. D’autres suivent en succession rapide. La Fédération de Russie sous la signature du président Boris Eltsine reconnaître l’indépendance lettone, le 23 Août ; l’Union soviétique le 6 Septembre. La Lettonie devient membre de l’Organisation des Nations Unies le 18 Septembre 1991.

1991 Novembre - Citoyenneté loi adoptée, donner la citoyenneté à ceux qui le détenait avant l’occupation soviétique de 1940 et leurs descendants.

1991 Septembre - La Lettonie est admise à l’ONU.

 [1]

 [2]]

Notes :

[1Source :
Informations chronologiques issues du Groupe Suisse-Romand de Soutien au Front Populaire de Lettonie de 1991 contrôlées et enrichies en utilisant diverses sources. Compléments apportés par Mme Sandra Kalniete qui fut, pendant ces événements, secrétaire exécutive du Front Populaire de Lettonie.

[2Si vous souhaitez signaler des erreurs de transcription, des oublis, ou proposer des améliorations, ajouter des illustrations, n’hésitez-pas à nous laisser un message.*

Téléchargements Fichiers à télécharger :
  • Barikāžu laiks
  • Taille du fichier : 416 octets
  • Format : Youtube
  • maijs, 1990.g.
  • Taille du fichier : 580 octets
  • Format : Youtube
  • Latvian Song Festival, 1990, First Concert
  • Taille du fichier : 123 octets
  • Format : Youtube
  • Latvian Song Festival 1990 Latviesu dziesmas svetki.
  • Taille du fichier : 398 octets
  • Format : Youtube
  • E. Dārziņš, K. Skalbe - Mūžam zili 1990.
  • Taille du fichier : 167 octets
  • Format : Youtube
  • Latvijas vēsture - 1990. Pikets pie kongresa nama Rīgā.
  • Taille du fichier : 272 octets
  • Format : Youtube
  • Latvian dance festival 1990
  • Taille du fichier : 160 octets
  • Format : Youtube
  • June 17, 1989. Mass demonstrations in Riga against Soviets
  • Taille du fichier : 336 octets
  • Format : Youtube





pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce



2009-2018 © Lettonie-Francija - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 4.0.22