logo site
Lettonie-Francija
Amitié, news et enchantements France - Latvija ♫ Draudzība, apmaiņa, sadarbību, starp Latvija un Francijā

Informations, actualités, échanges, coopération, amitiés France- Latvija. Média participatif d’informations entre lettons & francophones pour favoriser amitié et projets solidaires avec un pays balte enchanteur centenaire au nord-est de l’Europe.

DIEVS, SVETI LATVIJU, Hymne national de Lettonie

"Dievs svētī Latviju" hymne national de la Lettonie, interprété le dimanche 7 juillet 2013 vers 19h20 heure de Riga, par le Grand Choeur des 13000 choristes du Concert de cloture du XXVè Festival des Chants et XV des Danses de Lettonie, dirigé ici par l’illustre Chef de Choeur Roberts Zuika, mis à l’honneur cette année pour ses 100 ans.




DIEVS, SVETI LATVIJU - vardi - paroles
Dievs, svētī Latviju, Que Dieu bénisse la Lettonie,
Mūs’ dārgo tēviju, Notre chère patrie,
Svētī jel Latviju, Nous te supplions, bénis la Lettonie,
Ak, svētī jel to ! (repeat) Oh, nous te supplions de la bénir ! (bis)
Kur latvju meitas zied, Là où les lettones fleurissent **,
Kur latvju dēli dzied, Là où les lettons chantent,
Laid mums tur laimē diet, Dansons de joie dans notre patrie
Mūs’ Latvijā ! (repeat) Dans notre Lettonie ! (bis)

La musique et les paroles ont été écrites par le compositeur Letton Karlis Baumanis}(11.05.1835.-10.01.1905.)} (plus connu sous le nom Baumanu Karlis). A l’époque de la dominance tsariste russe il était interdit d’employer le mot "Lettonie" dans les paroles de chansons, ils furent remplacés par "la Baltique". Regardez attentivement la tranche des pièces de 2€ lettones, vous y lirez gravé le titre de l’hymne national.

Karlis Baumanis fut l’un des plus ardents participants au mouvement pour l’éveil national letton. En outre, ses articles polémiques sur les chansons populaires, publiés dans la presse lettone et allemande à Riga, ont conduit à l’émergence de l’ethnomusicologie en Lettonie




Défi ouvert au régime tsariste

L’hymne est apparu dans la deuxième moitié du 19ème siècle, quand le peuple letton a commencé à montrer ouvertement un fort sentiment de fierté et d’identité nationale.




Karlis Baumanis

Karlis Baumanis a été le premier compositeur letton à utiliser le mot « Lettonie » dans des paroles de chanson. Le concept de "Lettonie" avait seulement commencé à prendre forme dans l’esprit des écrivains et des militants et a été utilisé pour décrire toutes les régions traditionnellement habitées par les Lettons. Bien que la plupart des Lettons n’osaient pas encore rêver d’un Etat souverain totalement indépendant de l’Empire tsariste russe, la chanson "Dievs, sveti Latviju !" devint un puissant catalyseur de la conscience nationale émergente. L’utilisation du mot « Lettonie » dans la chanson était un défi ouvert au régime tsariste qui avait peu de sympathie pour les mouvements nationaux.

Initialement, les autorités russes interdisent l’utilisation du mot « Lettonie » dans le titre et le texte de la chanson et il a été remplacé par le mot "pays baltes". la chanson a été interprétée en public en Juin 1873 lors du premièr Festival de la Chanson à Riga. Et chantée en tant qu’hymne national le 18 Novembre 1918, à la proclamation de l’indépendance de la Lettonie.

Le 7 Juin 1920 "Dievs, sveti Latviju !" a été officiellement proclamé hymne national de la République de Lettonie.

Après juin 1940, pendant un demi-siècle l’emploi des symboles nationaux de la Lettonie - le drapeau, les armoiries et l’hymne national - fut interdit.
Le 15 février 1990 ils furent restaurés en tant que symboles officiels de l’Etat.

Beaucoup de gens ont été persécutés tout simplement pour garder et cacher le drapeau rouge-blanc-rouge ou en chantant l’hymne national. Mais les symboles officiels de la Lettonie n’ont jamais été oubliés et la lutte pour réafficher les couleurs nationales rouge-blanc-rouge a marqué le début d’une nouvelle lutte pour l’indépendance à la fin des années 1980.

C’est un hymne national paisible , il n’évoque ni lutte, ni guerre, mais des jeunes filles en fleur et des jeunes gens qui chantent, avec cette puissance qui permet de traverser les années et les difficultés et rassemblt les esprits et les coeurs.




Musique


saeima.lv/documents

Autre moment en 2008

sources et liens : Latvian Institute et Ministère Letton des affaires étrangères

Si vous souhaitez apprendre à chanter en choeur cette chanson, contactez-nous ci-dessous. Nous tenons à votre disposition les diverses voix ( soprano, alto, ténor, bariton, basse ).

logo article ou rubrique
La Lettonie 1990 - Histoire des luttes baltes, manifestations géantes, la révolution chantante vers l’indépendance.

La Lettonie 1990 Histoire et mémoire des luttes baltes vers l’indépendance, la révolution chantante dans l’histoire du monde et des pays baltes. Déclaration restaurant l’indépendance de la Lettonie la 4 mai 1990.

Article mis en ligne le 14 janvier 2013
par BD par

1990

11 janvier 1990 Visite de Gorbatchev en Lituanie : 300 000 manifestants en faveur de l’indépendance.

11 janvier 1990 Le Soviet suprême letton adopte des modifications dans la constitution permettant aux citoyens de créer des partis politiques.

14 janvier 1990 Le Conseil balte à Pernau coordonne les actions en vue de la restaurations des indépendances baltes.

15 février 1990 Le Soviet suprême de Lettonie adopte une Déclaration pour organiser l’indépendance, re-officialise les symboles nationaux de 1918, le drapeau et l’hymne de la Lettonie.

année 1990 Premier mars.
Rassemblement devant le bâtiment du Congrès à Riga.
http://sites.google.com/site/nospiedumi/
année 1990 Premier mars.
15ème session du Conseil suprême LPSR
Les grévistes se sont réunis à la maison du Congrès.
Dans les rangs des manifestants partisans de l’indépendance lettone (représentants LTF) et les adversaires de l’indépendance lettone (les officiers soviétiques de l’armée sont CA).
L’armée soviétique rentrer à la maison.
FRONT Populaire letton
20e anniversaire de la restauration de l’indépendance lettone.

6 mars 1990 Le Comité letton “Genève 1949” milite pour un refus de servir sous les drapeaux de l’armée d’occupation.

11 mars 1990 Déclaration restaurant l’indépendance de la Lithuanie.

12 mars 1990 La Mairie de Riga échappe à Rubiks.

16 mars 1990 Le III. Congrès des députés du peuple d’URSS adopte le multi-partisme, mais déclare nulle et non avenue la Déclaration restaurant l’indépendance de la Lithuanie. Election de Gorbatchev président.

18 mars 1990 1er tour des élections, victoire du Front Populaire.

30 mars 1990 Déclaration restaurant l’indépendance de l’Estonie avec une période de transition.

7 avril 1990 Scission du Parti communiste letton. Sur 180 000 membres, 37.7% étaient lettons, 43.1% russes, 17.2% divers.

9 avril 1990 Forum Lugano : Le président letton A.Gorbunovs annonce à la presse mondiale que le 4 mai sera proclamée la restauration de l’indépendance de la Lettonie.

18 avril 1990 Blocus économique de la Lithuanie.

21 avril 1990 L’Assemblée de 8086 élus (sur 13000) de tous niveaux appellent à la proclamation de l’indépendance.

Au printemps 1990, La pénurie de papier pour la presse s’accentue.

26 avril 1990 François Mitterand et Helmut Kohl appellent la Lithuanie à suspendre la Déclaration restaurant l’indépendance pour un compromis avec Moscou. Soutien occidental à Gorbatchev pour faire aboutir les négociations sur la réunification allemande.

29 avril 1990 Le Lithuanien Stanislovas Zemaitis s’immole par le feu en plein centre de Moscou pour protester contre l’occupation de son pays.

30 avril 1990 Le Congrès des citoyens de la République de Lettonie se proclame le représentant légal des citoyens de la Lettonie de 1918.

4 mai 1990 Adoption de la Déclaration restaurant l’indépendance de la Lettonie avec une période de transition et Déclaration d’adhésion à 51 instruments des Droits de l’homme. Le Soviet suprême sera renplacé par la Saeima après les premières éléctions libres dans une Lettonie totalement indépendante.

7 mai 1990 Ivars Godmanis (FPL) est confirmé premier ministre.

11 mai 1990 L’assemblée de la Milice (police) de Riga déclare son allégeance à Moscou.

12 mai 1990 Renouvellement du Traité d’entente et de coopération du 12 septembre 1934 (Entente baltique), création du Conseil baltique et candidatures conjointes à la CSCE.

14 mai 1990 Décret de Gorbatchev déclarant la restauration de l’indépendance des 3 Etats baltes nulle et non avenue.

15 mai 1990 Manifestations violentes de loyalistes soviétiques devant les parlements letton et estonien. Beaucoup avaient une coupe de cheveux militaire ou étaient en uniforme.

20 mai 1990 Fondation du Comité de défense de la Constitution de l’URSS avec Rubiks à sa tête.

24 mai 1990 Décès du cardinal letton J.Vaivods (1895-1990).

29 mai 1990 Election de B.Eltsine président du Soviet suprême de la FRSS de Russie.

juin 1990 La marine soviétique rebaptise le porte-avion "Riga" en "Variag".

06 juin 1990 L’Assemblée balte propose à Gorbatchov de commencer les négociations avec les Etats baltes.

12 juin 1990 Le Soviet Suprême de la Fédération de Russie adopte la Déclaration de Souveraineté.

30 juin 1990 Moratoire de 100 jours pour l’indépendance de la Lithuanie, levée de l’embargo sur l’énergie.

3 juillet 1990 Restauration de la propriété privée agricole.

5-8 juillet 1990 Festival de chant choral, qui fut dès 1873 l’âme du peuple letton.

Cérémonie d’ouverture du Festival National des Chants et Danses en 1990.
National Hymn Dievs Svetij Latviju.

http://www.youtube.com/watch?v=ydK2HzI9DSo&feature=youtu.be

Latvian Song Festival 1990 Latviesu dziesmas svetki.
Letton Song Festival 1990 Festival de la Chanson lettone.

20e Fête Nationale de la Chanson national en 1990
Emil jardins, Karl Skalbe - toujours bleu
Dirigé par Harald Capercaillie

10 juillet 1990 Le Soviet suprême de Lettonie nomme une délégation pour négocier l’indépendance avec Moscou.

16 juillet 1990 Le Soviet Suprême d’Ukraine adopte la Déclaration de Souveraineté.

27-31 juillet 1990 Les dirigeants baltes rencontrent Eltsine à Riga.

30 juillet 1990 Rencontre entre le Président américain Bush avec le 1er ministre letton I.Godmanis et le ministre des affaires étrangères J.Jurkans.

13 août 1990 Moscou réhabilite l’ensemble des victimes du stalinisme des années 1920 à 1950. Annulation des privations de citoyenneté d’entre 1966 et 1988.
Automne 1990 La force spéciale les OMON passent sous les ordres directs de Moscou et n’arrêteront pas leurs actes de provocation quotidiens jusqu’au 22 août 1991.

13 septembre 1990 L’article 2. du Traité de Réunification allemande exclut toute modification, même pacifique, des frontières dans l’Europe de l’Est . Réaction commune des parlements baltes.

14 septembre 1990 Accord de coopération économique entre les Etats baltes.

14 septembre 1990 Le Soviet suprême de Lettonie adopte la Déclaration condamnant le génocide et l’antisémitisme.

27 septembre 1990 Les OMON occupent la maison de la presse.

6-7 octobre 1990 3ème Congrès du Front populaire de Lettonie.

8 octobre 1990 Ouverture d’un Bureau d’information balte à Copenhague.

18 octobre 1990 Le CC du PCL pro-moscovite demande à Gorbatchev d’annuler la Déclaration d’indépendance.

2 novembre 1990 Les OMON occupent à nouveau la maison de la presse.

8 novembre 1990 Le Conseil des Etats baltes demande aux membres du Traité sur les armes conventionnelles en Europe et aux membres de la CSCE de considérer les territoires des Etats baltes comme ne faisant pas partie de l’URSS.

11 novembre 1990 La Lettonie refuse de signer le Traité de l’Union.

17 novembre 1990 CSCE à Paris, Gorbatchev met son véto à la présence des représentants baltes, pourtant "invités de la République Française".

21 novembre 1990 Mémorandum à Gorbatchev pour que débutent les négociations et pour éviter que les extrêmes ne prennent le dessus. Une déclaration intempestive fait craindre que les municipalités n’approvisionnent plus l’armée soviétique.

novembre 1990 Prise de pouvoir des ultras à Moscou, retour du vocabulaire stalinien. Le ministre de l’intérieur libéral Balatine est remplacé par l’ultra Pugo (d’origine lettone).

novembre 1990 Création du Comité de Salut publique pro-moscovite sous la direction de A.Rubiks.

25 novembre 1990 Le prix Nobel de la paix Gorbatchev envisage "la nécessité d’une dictature pour reprendre le contrôle" de la situation.

1 décembre 1990 Appel de la session commune des 3 Parlements baltes à Vilnius à tous les parlementaires du monde d’user de leur influence pour que Moscou engage dans les plus brefs délais des négociations entre états sur l’indépendance des Etats baltes.

6 décembre 1990 Le Comité de Salut publique de Rubiks demande à Gorbatchev d’instituer en Lettonie le gouvernement direct du Président de l’URSS.

13 décembre 1990 Le Front populaire de Lettonie réunit 911 000 signatures contre le Traité de l’Union.

20 décembre 1990 Démission du ministre de Affaires étrangères soviétiques Schevarnadzé.

22 décembre 1990 Le ton et le vocabulaire du discours du nouveau ministre de l’intérieur soviétique B.Pugo et celui du chef du KGB Krioutchkov témoignent de la probabilité d’une intervention dans les Etats baltes pendant la guerre contre l’Irak. Schevernadze annonce la dictature.

 [1]

 [2]]