logo site
Lettonie-Francija
Amitié, news et enchantements France - Latvija ♫ Draudzība, apmaiņa, sadarbību, starp Latvija un Francijā

Informations, actualités, échanges, coopération, amitiés France- Latvija. Média participatif d’informations entre lettons & francophones pour favoriser amitié et projets solidaires avec un pays balte enchanteur centenaire au nord-est de l’Europe.

logo article ou rubrique
1988, le 7 octobre, en Lettonie
naissance du Front populaire letton.

Le 7 octobre 1988 à 15h, l’ appel à un "koncertmītiņu" (un meeting chantant) au Mezaparks de Riga, a rassemblé une foule immense présente pour la naissance officielle du Front Populaire de Lettonie. La "Révolution chantante" vers l’indépendance, une des manifestations parmi les plus populaires de la RSS de Lettonie.

Article mis en ligne le 7 octobre 2015
dernière modification le 16 janvier 2018
logo imprimer

Octobre 1988 en Lettonie.

Le 7 octobre 1988, les gens se rassemblent en foule immense "pour la primauté du droit letton", au Mezapark de Riga. Au micro Arvids Ulme.

7 octobre 1988 au Mezapark de Riga en Lettonie

Le 8 octobre 1988, a lieu le Congrès du Front Populaire Letton.
Daini Īvānu est élu président du PFL

Le 9 octobre 1988, après une pause de 29 ans, pour la première fois sous le régime soviétique, dans l’église du Dôme à Riga, une célébration de prières consacre le congrès du PFL.

Le 15 octobre - Publication du programme du Front populaire letton

Le 19 octobre - Les statuts du Front populaire letton sont publiés officiellement.

Le 26 octobre 1988 : Déclaration du Conseil du Front populaire letton "Contre les tentatives de déstabilisation de la situation politique dans la république"

Musique et chansons fusionnent entre-elles toutes les générations

De nombreux artistes, musiciens et personnes participent et ont appellé à venir à ce "concert-meeting" : Leva Akurātere, Anatolijs Gorbunovs, Dainis Īvāns, M. Karmaks, Haralds Mednis, Raimonds Pauls, Ivars Priedītis, Jānis Stradiņš, Arvīds Ulme, Jānis Vagris, Mavriks Vulfsons, Māra Zālīte, ...




7 octobre 1988 Concert meeting de naissance du Front populaire de Lettonie

(traduction à améliorer)
... "Admirable est la jeunesse de cette génération de musique rock, la discipline et la volonté d’agir de chacun dans leurs groupes de soutien au Front populaire. Mara Zālītes et Zigmars Liepiņa du théâtre musical centenaire Lacplesis ont montré encore une fois, que cette génération - avec le public - avaient des objectifs populaires de plus en plus communs.

L’été, en particulier dans le festival "Baltica-88", a montré que nous avons de la musique et des chansons, qui fusionnent entre-elles toutes les générations. Ce sont des chansons folkloriques et des chansons patriotiques historiques. Celles-ci, ainsi que les chansons des fusiliers injustement déportés et les chansons du moment transportent la douleur populaire avec détermination en jouant sur la grande scène. En outre, le rôle que chaque personne sera en mesure de līdzdziedāt, à l’entrée de pré-achat et feuilles parole. Il doit être le jour de piste līdzdziedāšanas. Mais priekšdziedātāji et devant les joueurs Akurātere Eve, Sylvia Silava, Raimonds Pauls, chorales, groupes folkloriques et fanfares.

Les organisateurs de la manifestation vili kruminu l’arc et surtout le réalisateur Peteris Petersons, appellent chaque chorale lettone et son folklore, à participer à cet événement tous ou enpartie, en venant deux heures avant 15h à MEŽAPARKA pour remplir la grande scène, et laisser les spectateurs-supporters de la manifestation arriver ensuite. .

En Estonie, le koncertmītiņš de septembre a rassemblé 300 000 personnes, avec le comité central estonien et son premier secrétaire Blame Veljasu parmi eux. Nous suivons en septième. Pour cela, nous ne sommes pas les seuls « locaux », mais des personnes capables de sentiments et de pensées, acceptez ces rassemblements sous la devise - la primauté du droit letton ! D’autant plus que c’est une manifestation du peuple au lieu de simplement le sept octobre. "

Arnolds KLOTIŅŠ

"Tautas darbīgās daļas spēks ir pieaudzis. Apbrīnojama ir jauniešu, šīs rokmūzikas paaudzes, disciplīna un darboties griba katram savās Tautas frontes atbalsta grupās. Māras Zālītes un Zigmara Liepiņa muzikālā izrāde Lāčplēša simtgadei ir vēlreiz apliecinājusi, ka šī paaudze — agrāk gandrīz nevadāmā sabiedrības daļa — savā dzīves izjūtā sāk arvien vairāk piepulcēties visas tautas kopīgiem mērķiem. Taču vasara, īpaši festivāls « Baltica-88 », parādīja, ka mums ir mūzika un dziesmas, kurās saliedējas it visas paaudzes. Tās ir tautasdziesmas un vēsturiski patriotiskas dziesmas. Šīs, kā arī strēlnieku dziesmas, netaisnīgi deportēto dziesmas un tagadnes dziesmas par tautas sāpi un apņēmību skanēs 7. oktobrī Lielajā estrādē. Turklāt tādas, kuras ikviens klausītājs varēs līdzdziedāt, pie ieejas iepriekš iegādājoties arī dziesmu tekstu lapiņas. Tai ir jābūt līdzdziedāšanas dziesmu dienai. Bet priekšdziedātāji un priekšā spēlētāji būs Ieva Akurātere, Silvija Silava, Raimonds Pauls, kori, folkloras grupas un pūtēju orķestri.

TAUTAS MANIFESTĀCIJAS ORGANIZĒTĀJI AR VILI KRŪMIŅU PRIEKŠGALĀ UN IT ĪPAŠI REŽISORS PĒTERIS PĒTERSONS AICINA KATRU LATVIJAS KORI UN FOLKLORAS KOPU, KAM IR IESPĒJA PILNĀ VAI NEPILNĀ SKAITĀ PIEDALĪTIES ŠAI SARĪKOJUMĀ, BŪT MEŽAPARKĀ JAU DIVAS STUNDAS PIRMS SARĪKOJUMA SĀKUMA, KAS PAREDZĒTS PULKSTEN 15, LAI IEŅEMTU VIETAS UZ LIELĀS ESTRĀDES UN ATSTĀTU VISUS SKATĪTĀJU SOLUS PĀRĒJIEM MANIFESTĀCIJAS DALĪBNIEKIEM.

Igaunijā līdzīgs koncertmītiņš septembrī sapulcēja 300 000 disciplinētu savas republikas pārbūves cīnītāju ar Igaunijas KP CK pirmo sekretāru Vaino Veljasu viņu vidū. Rādīsim arī mēs 7. oktobrī, ka esam nevis tikai « vietējie iedzīvotāji », bet tauta, kas spēj jūtās un domās vienoties par šīs manifestācijas devīzi — par tiesisku valsti Latvijā ! Jo vairāk tāpēc šī tautas manifestācija būs vietā tieši 7. oktobrī."





La population s’est rassemblée pacifiquement pour chanter, et les drapeaux aux couleurs de la Lettonie, sont apparus.

Sous le régime soviétique, les drapeaux, l’hymne national, la langue lettone, les emblêmes de la Lettonie, étaient interdits. Il était dangereux de montrer son attachement à l’indépendance de la Lettonie.

Quelques commentaires de ces moments traduits parmi d’autres, rappelant cette journée historique :

"Un profond respect pour nos parents, pour leur courage à oser affronter à ce moment là, le système [soviétique]. Cela suffit de s’incliner devant tout le monde !"

"Sun Life à la Lettonie ! Loin avec le régime actuel !"

"Dieu avait quitté la Lettonie, les Lettons avaient quitté Dieu "(A. Ulm).

"Arrêtez Saeimas ! Vrai. Je suis totalement avec vous, mais les Lettons, veulent chanter ..."

"J’ai hâte de gènes Lacplesis dans notre pays. Mais je compte avec gène Kangar. Elle se penchera d’abord à eux-mêmes" (M. Zālīte).

"La Lettonie a terminé son après-guerre d’été le plus chaud. Mais ce n’est pas le moment de la récolte. Les trois étoiles du monument de la Liberté peuvent être interprétées comme trois cercles d’éveil. Le quatrième cercle ne peut pas être ..." (J. Stradins).

"Depuis hier la langue lettone a été reconnue comme une langue officielle, je considère qu’il est de mon devoir de parler Letton" (M. Karmaks, Front populaire d’Estonie).

"Je suis prudent, mais optimiste. La reconstruction nécessitera non seulement du courage, ce qui est suffisant pour nous. Le Front populaire - une lutte pour la légitimité, la nécessité de construire et de créer une nouvelle vie pour un vieux temps" (M. Wulfson).

7 octobre 1988, naissance du Front populaire letton au Mezaparks de Riga.

Je vous invite à ne pas avoir peur

" Vers la primauté du droit, la chose la plus importante, cependant, est encore à venir - la citoyenneté républicaine, le calcul économique républicain. Les jeunes sont la génération qui a le plus besoin de reconstruction. Les jeunes ont de nouveau coupé dans une fenêtre sur le monde" (I. Prieditis).

"Je vous invite à ne pas avoir peur de rien. Nous n’avons plus à perdre, autre que nos conditions de vie bestiales à notre incrédulité, l’humiliation, sans voix. Nous avons jāatkaro nos droits de butin. Nous devons appuyer notre gouvernement de le faire. Et nous devons aider notre gouvernement à cet égard. Lettonie, vos enfants ont reçu de dire la vérité. Pardonner et aider, en Lettonie !" (D. Ivans).

Sources :
Photographies : Vismants

Fondation barikadopedija Lettonie
Lire l'article :



www.liepajniekiem.lv/.../latvijas-tautas-frontes-dzimsana-riga



Forum
Répondre à cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les gazouillis du site Lettonie-Francija






pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce



2009-2018 © Lettonie-Francija - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V4
Version : 4.1.13