Lettonie-Francija
Amitié, news et enchantements France - Latvija ♫ Draudzība, apmaiņa, sadarbību, starp Latvija un Francijā

Informations, actualités, échanges, coopération, amitiés France- Latvija. Média participatif d’informations entre lettons & francophones pour favoriser amitié et projets solidaires avec un pays balte enchanteur centenaire au nord-est de l’Europe.

1990 vidéo
"Je chante pour toi, ma patrie"
"Es dziedāšu par tevi, tēvu zeme"
Concert de clôture de la 20è Fête Nationale des Chants et des Danses en Lettonie
Article mis en ligne le 7 mars 2016
dernière modification le 7 juillet 2017

par JB
logo imprimer

1990 en Lettonie, la révolution chantante pendant l’occupation russo-soviétique.

1990, période de lutte non-violente
vers le renouveau de l’indépendance des Pays Baltes.

Cet extrait du concert de clôture de la 20è Fête Nationale des Chants et des Danses en juillet 1990, après restauration des prises de sons.

Le directeur du 20è festival de Chants était Pēteris Pētersons,
Chanteur soliste Jānis Paukštello
Musique auteur - compositeur de la musique : Jacob Graubins
Auteure des paroles : Minna Dzelzkalne dite "Tirzmaliete" (1876 - 1942)
Chanson patriotique "Es Dziedāšu Par Tevi, Tēvu Zeme"




"Je chante pour toi, Terre de mes pères"

En Lettonie, le 20è Festival National de la Chanson et le 10è Festival des Danses ont eu lieu du 30 Juin au 8 juillet 1990. Les 20 399 choristes qui ont participé ont également été assistés par un brass Band géant de 2062 musiciens avec un Orchestre symphonique rassemblant 300 musiciens. Les chœurs étrangers lettons et des groupes de danse (841 participants). Au total 35 438 personnes ont participé au festival en pleine période de lutte non-violente vers l’indépendance des Pays Baltes.

Vingt mille personnes sur cette immense scène de plein air, face au public dix fois plus nombreux. On pourrait estimer 200.000 spectateurs arrivés paisiblement en traversant les rues de Riga. Quand les lettons descendent dans la rue c’est pour chanter !

« Ce concert est toujours au fond de mon cœur. Ce n’était pas seulement un concert pour les Lettons. Il y avait quelque chose en plus pour notre âme lettone ... C’était une question d’Honneur. Quelque chose de Saint ... Quelque chose de Sacré pour nous tous ... » (Elita)

Pendant la période d’occupation russe, il était interdit d’arborer les drapeaux et emblèmes de la Lettonie. Chanter l’hymne national était interdit sous peine d’être emprisonné, interrogé, torturé par le KGB. Une situation qui ressemble malheureusement à celle vécue actuellement en Crimée [1] par de nombreux opposants aux régime imposé par la Russie.

Imaginez, les trésors d’imagination qu’il a fallu en 1990 pour préparer clandestinement cette fête des chants. Informer et rassembler des dizaines de milliers d’habitants : un véritable tour de force, face aux services de renseignements russes, face aux chars et au KGB.

Je suis admiratif devant ce rassemblement non-violent de la Lettonie, devant cette mobilisation pacifique des lettons : "Je chante pour toi, ma patrie" avec le drapeau de la Lettonie, arboré fièrement au nez et à la barbe des occupants russes.




https://www.youtube.com/watch?v=46CkudNHs1E
Es dziedāšu par tevi, tēvu zeme KARAOKE
Es dziedāšu par tevi, tēvu zeme KARAOKE
Es dziedāšu par tevi, tēvu zeme,
Par tavām druvām vecā līdumā.
Un, kad jau paguršu zem dzīves nastas,
Tad atdusēšos tavā atmatā.
Es dziedāšu par zaļo eglainīti,
Kur tīklus pelēkos auž zirneklīts,
Kur agrā rītā kuplās smilgas bradā
Ar basām kājām ganiņš bārenīt`s.
Kur agrā rītā kuplās smilgas bradā
Ar basām kājām ganiņš bārenīt`s.
Es dziedāšu par balto birztalīti,
Kur rudens lapas dzeltainītes birst.
Un birstot zvana klusu svētvakaru
Tiem ziediem vēlīniem, kas salnā mirst.
Es dziedāšu par teku nomīdīto
No tēviem liepu lūku apavā,
Kur vaidot māte gaitā staigājusi
Un, Dievu pielūgdama, baznīcā.
Es dziedāšu par tevi, tēvu zeme,
Par tavām druvām vecā līdumā,
Līdz dusēšu reiz klusā smiltainītē,
Tur tavā priedulāja pakrēslā.

Es dziedāšu par tevi, tēvu zeme

 [2]

Différentes paroles existent pour cette chanson. Merci de votre aide pour la traduction de cette chanson patriotique lettone


C . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . G7
Es dziedāšu par tevi, tēvu zeme,
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . C
Par tavām druvām vecā līdumā.

. . . . . . . . . . F . . . . . . . . . . . . . . . . C . . . . .
(bis) Un, kad jau paguršu zem dzīves nastas,
. . . . . . . G7. . . . . . . . C
Tad atdusēšos tavā atmatā. (2. reizē .. C7 . . F . . .C)

Es dziedāšu par zaļo eglainīti,
Kur tīklus pelēkos auž zirneklīts,
(bis) Kur agrā rītā kuplās smilgas bradā
Ar basām kājām ganiņš bārenīt`s.

Es dziedāšu par balto birztalīti,
Kur rudens lapas dzeltainītes birst.
(bis) Un birstot zvana klusu svētvakaru
Tiem ziediem vēlīniem, kas salnā mirst.

Es dziedāšu par teku nomīdīto
No tēviem liepu lūku apavā,
(bis) Kur vaidot māte gaitā staigājusi
Un, Dievu pielūgdama, baznīcā.

Es dziedāšu par tevi, tēvu zeme,
Par tavām druvām vecā līdumā,
(bis) Līdz dusēšu reiz klusā smiltainītē,
Tur tavā priedulāja pakrēslā.




Autre interprétation, par Jānis Paukštello, des paroles écrites par "Tirzmaliete" (Minna Dzelzkalne)




Forum
Répondre à cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Père de la terre ou patrie
Christophe Ferreboeuf - le 8 mars 2016

Bonjour,

Il me semble que la traduction de tēvu zeme est patrie. De manière directe, on traduirait par terre des pères. Le génitif marque la possession dans le sens où la terre appartient aux pères. Tēvu marque le pluriel.

Cordialement,

Les gazouillis du site Lettonie-Francija






pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce



2009-2018 © Lettonie-Francija - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 4.1.4