Lettonie-Francija
Amitié, news et enchantements France - Latvija ♫ Draudzība, apmaiņa, sadarbību, starp Latvija un Francijā

Informations, actualités, échanges, coopération, amitiés France- Latvija. Média participatif d’informations entre lettons & francophones pour favoriser amitié et projets solidaires avec un pays balte enchanteur centenaire au nord-est de l’Europe.


Mareks Odumiņš , le peintre impressioniste letton qui peint avec son sourire
accompagné par le chanteur Andris Kivičs !

Andris Kivičs "Tieši tagad un te - Maintenant et toi"

Musique et paroles - Andris Kivičs
Enregistrement - Reinis Briģis
Vidéo - * réalisateur - Kristīne Neikena *
Opérateurs - Martins Eglītis et Tom Bašbauers


Lire l'article :


DIEVS, SVETI LATVIJU, Hymne national de Lettonie

"Dievs svētī Latviju" hymne national de la Lettonie, interprété le dimanche 7 juillet 2013 vers 19h20 heure de Riga, par le Grand Choeur des 13000 choristes du Concert de cloture du XXVè Festival des Chants et XV des Danses de Lettonie, dirigé ici par l’illustre Chef de Choeur Roberts Zuika, mis à l’honneur cette année pour ses 100 ans.




DIEVS, SVETI LATVIJU - vardi - paroles
Dievs, svētī Latviju, Que Dieu bénisse la Lettonie,
Mūs’ dārgo tēviju, Notre chère patrie,
Svētī jel Latviju, Nous te supplions, bénis la Lettonie,
Ak, svētī jel to ! (repeat) Oh, nous te supplions de la bénir ! (bis)
Kur latvju meitas zied, Là où les lettones fleurissent **,
Kur latvju dēli dzied, Là où les lettons chantent,
Laid mums tur laimē diet, Dansons de joie dans notre patrie
Mūs’ Latvijā ! (repeat) Dans notre Lettonie ! (bis)

La musique et les paroles ont été écrites par le compositeur Letton Karlis Baumanis}(11.05.1835.-10.01.1905.)} (plus connu sous le nom Baumanu Karlis). A l’époque de la dominance tsariste russe il était interdit d’employer le mot "Lettonie" dans les paroles de chansons, ils furent remplacés par "la Baltique". Regardez attentivement la tranche des pièces de 2€ lettones, vous y lirez gravé le titre de l’hymne national.

Karlis Baumanis fut l’un des plus ardents participants au mouvement pour l’éveil national letton. En outre, ses articles polémiques sur les chansons populaires, publiés dans la presse lettone et allemande à Riga, ont conduit à l’émergence de l’ethnomusicologie en Lettonie




Défi ouvert au régime tsariste

L’hymne est apparu dans la deuxième moitié du 19ème siècle, quand le peuple letton a commencé à montrer ouvertement un fort sentiment de fierté et d’identité nationale.




Karlis Baumanis

Karlis Baumanis a été le premier compositeur letton à utiliser le mot « Lettonie » dans des paroles de chanson. Le concept de "Lettonie" avait seulement commencé à prendre forme dans l’esprit des écrivains et des militants et a été utilisé pour décrire toutes les régions traditionnellement habitées par les Lettons. Bien que la plupart des Lettons n’osaient pas encore rêver d’un Etat souverain totalement indépendant de l’Empire tsariste russe, la chanson "Dievs, sveti Latviju !" devint un puissant catalyseur de la conscience nationale émergente. L’utilisation du mot « Lettonie » dans la chanson était un défi ouvert au régime tsariste qui avait peu de sympathie pour les mouvements nationaux.

Initialement, les autorités russes interdisent l’utilisation du mot « Lettonie » dans le titre et le texte de la chanson et il a été remplacé par le mot "pays baltes". la chanson a été interprétée en public en Juin 1873 lors du premièr Festival de la Chanson à Riga. Et chantée en tant qu’hymne national le 18 Novembre 1918, à la proclamation de l’indépendance de la Lettonie.

Le 7 Juin 1920 "Dievs, sveti Latviju !" a été officiellement proclamé hymne national de la République de Lettonie.

Après juin 1940, pendant un demi-siècle l’emploi des symboles nationaux de la Lettonie - le drapeau, les armoiries et l’hymne national - fut interdit.
Le 15 février 1990 ils furent restaurés en tant que symboles officiels de l’Etat.

Beaucoup de gens ont été persécutés tout simplement pour garder et cacher le drapeau rouge-blanc-rouge ou en chantant l’hymne national. Mais les symboles officiels de la Lettonie n’ont jamais été oubliés et la lutte pour réafficher les couleurs nationales rouge-blanc-rouge a marqué le début d’une nouvelle lutte pour l’indépendance à la fin des années 1980.

C’est un hymne national paisible , il n’évoque ni lutte, ni guerre, mais des jeunes filles en fleur et des jeunes gens qui chantent, avec cette puissance qui permet de traverser les années et les difficultés et rassemblt les esprits et les coeurs.




Musique


saeima.lv/documents

Autre moment en 2008

sources et liens : Latvian Institute et Ministère Letton des affaires étrangères

Si vous souhaitez apprendre à chanter en choeur cette chanson, contactez-nous ci-dessous. Nous tenons à votre disposition les diverses voix ( soprano, alto, ténor, bariton, basse ).

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

Aglona 360°, pélerinage marial en région Latgale

La basilique d’Aglona est le principal sanctuaire catholique romain de Lettonie. Les pèlerins affluent à Aglona le 15 août de chaque année pour (...)

Article mis en ligne le 15 juillet 2018
Echanges transfrontaliers d’informations entre France, Estonie, Lettonie et Lituanie

Depuis le 9 juillet 2018, la France pratique les échanges transfrontaliers d’informations sur les infractions routières avec l’Estonie, la Lettonie (...)

Article mis en ligne le 10 juillet 2018
"Un poème de nature et d’eau", la Lettonie vue par Alexandre MOSTRAS

Alexandre MOSTRAS a transporté ses regards dans la région du Latgale en Lettonie. Nous vous offrons quelques images de son documentaire poétique (...)

Article mis en ligne le 21 juin 2018
Mathieu Foucher, roule pour 2 600 km à vélo vers Riga

Mathieu Foucher, soigneur au zoo de La Flèche, est parti ce mardi matin en direction de Riga. Il voyage à vélo à raison de 150 à 200 km par jour, et (...)

Article mis en ligne le 13 juin 2018
Jurmalciems, petit village de pêcheurs près du parc naturel régional Pape en Kurzeme

Jurmalciems cet accueillant petit village côtier de pécheurs sur la mer Baltique Dans l’histoire on mentionne pour la première fois Jurmalciems en (...)

Article mis en ligne le 5 juin 2018
"I love You, Riga" : visiter en chanson la capitale de Lettonie

I love You, Riga Je ne peux m’empêcher de vous partager ce court métrage réalisé par Pavel Gumennikov, qui illustre la chanson du groupe letton "re : (...)

Article mis en ligne le 22 mai 2018
Carte des lieux à découvrir en Lettonie

Différents endroits à découvrir en Lettonie en cours de mise à jour

Article mis en ligne le 25 avril 2018
Revoir le Concert des Etoiles Lettones du monde entier "Nés à Riga"

Extraordinaire Concert "Nés à Riga" Les stars lettones du Monde entier ont offert de somptueux moments ce 6 Juillet 2014 devant l’Opéra national (...)

Article mis en ligne le 16 avril 2018
Visiter l’église Saint Pierre à Riga en Lettonie

La basilique Saint-Pierre, est l’un des monuments les plus anciens et les plus précieux de l’architecture médiévale dans les pays baltes. Elle sert de (...)

Article mis en ligne le 19 janvier 2018
Lidosta Riga, le plus important aéroport des pays baltes

L’aéroport de "Riga" a servi en 2017 plus de 6 millions de passagers, soit 45% du nombre total de passagers des États baltes. Qu’il vente, qu’il (...)

Article mis en ligne le 18 janvier 2018

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

En Lettonie, d’anciens soldats incorporés par l’armée allemande se rassemblent et défilent le 16 mars..

A Riga en Lettonie, le 16 mars est un jour de controverse, car des vétérans de la Seconde Guerre mondiale ayant combattu coté allemand défilent dans la capitale balte.

Qu’était la Légion lettone ? Pourquoi tant de lettons se sont battus contre l’Union soviétique et son Armée Rouge dans la 2è guerre mondiale aux côtés des allemands ? Que s’est-il passé le 16 Mars 1944 et pourquoi cette journée a été choisie pour être une journée de commémoration par les anciens de la légion lettone ? C’est absurde et triste que les personnes qui rappellent à la mémoire tous ces soldats lettons tombés, souvent enrôlés de force, qui peuvent être appelés victimes du régime nazi, soient étiquetés "fascistes" dans les médias internationaux. Les "malgré-nous", filles et garçons Alsaciens, Mosellans, Lettons, Baltes de même enrôlés de force dans l’armée allemande sont-ils devenus nazis pour autant ?

Article mis en ligne le 15 mars 2018
par JB par


Ces hommes âgés aujourd’hui de 80 à 95 ans se défendent d’avoir été des nazis et s’expliquent :

L’Armée rouge a occupé la Lettonie, et Staline déportait déjà en Sibérie de nombreuses familles lettones. [1]




Pourquoi tant de lettons se sont battus contre l’Union soviétique dans la 2è guerre mondiale aux côté des allemands ? [2]

Qu’était la Légion lettone ? Que s’est-il passé le 16 Mars 1944 et pourquoi cette journée a été choisie pour être la journée de commémoration de la légion lettone ?

Le 16 Mars est un jour de souvenir à regarder de plus près. Ce sera encore le jour de la controverse causée principalement par la propagande de l’État Russe contre la Lettonie, ses sœurs Baltes et l’incompréhension occidentale. (ndlr : La Russie est présidée, dirigée actuellement par d’anciens officiers du KGB)

C’est absurde et triste que les personnes qui rappellent la mémoire des soldats lettons tombés, qui peuvent être appelés victimes du régime nazi, soient étiquetés "fascistes et nazis" dans les médias internationaux. Cet article vous dira pourquoi les Lettons ont combattu du côté allemand et pourquoi les gens s’en souviennent encore.


Lire l'article :

Bolcheviks russes et allemands nazis refusaient l’indépendance de la Lettonie

La Lettonie a déclaré son indépendance après la 1ère guerre en 1920. C’était la guerre contre les deux principaux ennemis - les bolcheviks russes et les forces allemandes. Les deux parties refusaient l’idée de l’Etat letton. Les bolcheviks rêvaient de la révolution mondiale, tandis que les allemands espéraient la restauration de l’état allemand au sein de la Lettonie et de l’Estonie.

Alors des Lettons ont combattu les bolcheviks avec un patriotisme élevé, et même avec plus d’empressement qu’ils combattaient les Allemands. L’armée de Bermont a été assemblée pour écraser l’Etat letton. Leurs soldats écrivirent plus tard dans leurs mémoires : « Nous avons tué les Lettons comme des lapins, nous les avons chassés et nous avons brûlé leurs maisons ». Certains historiens disent que la victoire allemande dans la guerre d’Indépendance signifie le génocide des Lettons. Heureusement, les allemands ont été battus et la Lettonie a obtenu son indépendance.



Pendant ce temps de liberté en Lettonie, on craignait l’Allemagne et l’Union soviétique.

Les sympathisants de l’Allemagne étaient en minorité. Même les inconditionnels antisémites nationalistes lettons étaient contre l’Allemagne. Lorsque, en 1933, Adolf Hitler est arrivé au pouvoir en Allemagne il a été accueilli par contrecoup par la majorité des Lettons. Les partisans lettons de l’Allemagne nazie étaient marginaux. Même l’organisation radicale Thundercross a déclaré qu’ils affronteront les allemands autant que les juifs. Le gouvernement letton était autant méfiant envers l’Union soviétique qu’envers l’Allemagne. Le fait que les plans militaires de défense étaient principalement établis contre l’Allemagne et pas contre l’URSS démontre ce point.

1939 : Le pacte Ribentrop entre l’Allemagne nazie et l’Union Soviétique

Mais en 1939, tout a changé. Le cauchemar de la situation du pacte entre l’Allemagne nazie et l’Union Soviétique a fait de l’Union Soviétique le principal ennemi de la Lettonie.

Lorsque, en 1939, par les ordres d’Hitler, la minorité allemande de Lettonie fut rapatriée au Troisième Reich, elle fut accueillie avec excitation par les Lettons que les anciens ennemis sont partis.




17 juin 1940 l’Union Soviétique Russe occupe la Lettonie

Un an plus tard, le 17 Juin, l’Union Soviétique a occupé la Lettonie. Les soviétiques ont éjecté le président letton Karlis Ulmanis et ont établi leur gouvernement fantoche.




Election du Parlement letton falsifiée par les communistes russes et le KGB

Pour « justifier » l’occupation, des élections ont été faites avec une seule liste communiste officielle. Toutes les tentatives visant à créer une autre liste ont été stoppées par la répression. Après la nouvelle, le "Parlement des Peuples" a "demandé" au camarade Staline de permettre à la Lettonie de devenir membre de l’Union soviétique. Quand on regarde actuellement le comportement des dirigeants russes d’aujourd’hui, on y retrouve ces mêmes pratiques par d’anciens officiers du KGB au pouvoir en Russie : l’opposition est muselée, et les opposants sont mis de coté ou assassinés.




1940 : Répression sanglante, tueries, tortures, mutilations par les soviétiques russes

L’année 1940, a été le moment le plus difficile pour la Lettonie. Les soviétiques ont dissous l’armée lettone, ont réprimé l’élite politique et pris les terres et propriétés de Lettonie. De sanglants outragse se sont passés dans les chambres sombres de la Tchéka NKVD. Des patriotes ont été tués et mutilés.


Lire l'article :






14 juin 1941 : déportation massive de citoyens baltes vers la Sibérie

Le 14 juin 1941 une déportation massive de citoyens lettons vers la Sibérie a eu lieu. Tout cela fut un coup de massue à la jeunesse lettone, éduquée dans la patrie du pays letton. L’éducation patriotique en Lettonie d’avant-guerre était plus fréquente que maintenant et la majorité des jeunes nés à cette époque étaient des partisans fanatiques de la Lettonie indépendante.



1941 : Les baltes s’opposent aux soviétiques russes

L’invasion allemande du 22 Juin 1941, a été accueillie avec enthousiasme dans les trois États baltes. Les lituaniens ont commencé un soulèvement massif national contre les soviétiques et mis en place un gouvernement national provisoire. Crosswind : Comment la dictature stalinienne a écrasé les habitants d’Estonie, de Lettonie et de Lituanie en juin 1941

La hausse des partisans nationaux a aussi commencé en Lettonie.
Les partisans ont attaqué l’armée soviétique en retraite et ont aidé les allemands à battre les soviétiques. Le 1er Juillet armée allemande entre à Riga.
De grandes manifestations saluant les allemands prouvèrent que l’occupation soviétique a laissé une cicatrice profonde dans l’esprit des lettons.
Les allemands ont révélé les fosses communes laissées par les Soviétiques.
Des images de corps mutilés ont soulevé un fort sentiment anti-soviétique pour la majorité des Lettons.




L’occupation soviétique russe a laissé une cicatrice profonde dans l’esprit des lettons.

Les lituaniens et les lettons espéraient que les Allemands redonneraient l’indépendance à la Lettonie. En réalité, les allemands n’avaient rien de cela à l’esprit. Les trois États baltes sont devenus le cadre du Reichcommisariat Ostland avec une autorité allemande locale.

Par ordre des Allemands, les partisans lettons ont rendu les armes et se sont dissous.
Les officiers survivants de l’armée lettone comme Deglavs Viktors et Plesners Aleksandrs ont exigé des allemands la restauration des forces nationales lettones. Deglvavs a été retrouvé ( ... mort ... ndlr) dans la cage d’escalier de son appartement peu après. Les radicaux allemands de Thundercross ont soutenu et aidé à populariser les actions contre les Juifs, mais ont également demandé la création de deux divisions de volontaires lettons pour lutter contre les Soviétiques. En conséquence Thundercross a été interdit et leurs leaders Gustavs Celmins envoyés en camp de concentration.

Les allemands ont seulement permis l’autonomie gouvernementale aux letton loyaux qui satisfaisaient complètement à toutes leurs volontés dans chaque tâche. Ces formations nationales dans l’armée allemande ont été réduites à des actions telles que la destruction des Juifs allemands et d’autres ennemis.

Hitler planifiait d’organiser la déportation des lettons vers les montagnes de l’Oural.

De telles actions peuvent s’expliquer par les croyances allemandes d’une rapide victoire sur l’Union soviétique. Des plans ont été jetés pour germaniser la Lettonie et organiser la déportation de letton vers les montagnes de l’Oural. Les ordres d’Adolf Hitler ont clairement indiqué que les non-allemands ne peuvent pas servir dans les rangs de la Wehrmacht.





Cependant, après l’échec de Stalingrad les allemands ont commencé à spéculer sur les non-allemands dans les rangs de la Waffen SS, avant que les Lettons n’aient été autorisés à se battre dans les bataillons de la police qui ont eu des actions contre les partisans soviétiques sur le front de l’Est. Les bataillons de la police étaient mal équipées. Beaucoup ont honte du nom de leur formation.





1943 : Hitler ordonne de créer une légion de "voluntaires" Waffen SS baltes

L’ordre d’établir une légion de Voluntaires Waffen SS est venu en 1943, de Hitler à la demande du chef de la SS Heinrich Himmler. Une ordonnance était également similaire en Estonie et en Lituanie. Contrairement aux lettons et aux estoniens, les autorités lituaniennes ont résisté à former leur légion. Ils ont demandé de donner l’indépendance à la Lituanie afin de former la légion. Depuis les allemands résistaient encore à le faire et les lituaniens n’ont pas encouragé leurs gens à rejoindre la légion et le système a échoué.

En Lettonie, les autorités lettones étaient plus disposées à coopérer avec les allemands et les lettons ont demandé à rejoindre la légion. Toutefois, la petitesse des volontaires déplaisait aux allemands. Ceux qui ont rejoint par eux- mêmes voulaient combattre les soviétiques et empêcher le retour de l’occupation soviétique.

C’étaient des gens çà l’esprit patriote profondément touchés par les images de 1940, appelée l’année horrible. Ils craignaient le retour de la répression et des expulsions. Et puisque les plans allemands anti-lettons semblaient désormais impossible la volonté de combattre l’Union soviétique était forte.

Étant donné que les volontaires étaient seulement 15% , les allemands ont commencé la mobilisation. Deux formations ont été faites la 15è et la 19è division .
Des Lettons ont pris part aussi à la force aérienne allemande. Les soldats lettons se montrant bouclier au bras et drapeau de la Lettonie avec le nom de la Lettonie.
Des personnes âgées de 1908 à 1926 ont été enrôlées dans la Légion.
Dès le tout début, les contrôles sanitaires ont exclu les personnes inaptes à la guerre, mais lorsque la situation commença à se dégrader, des personnes atteintes de tuberculose et d’autres maladies ont été enrôlées. Des écoliers ont aussi été pris de leur bureau et envoyés à la guerre. Alors que les soldats de la première vague ont reçu une formation adéquate, ceux de la dernière vague ont souvent été envoyés sans aucune formation vers une mort inutile ou la capture.

La légion étaient composée d’officiers lettons, beaucoup d’entre eux issus de l’ancienne armée lettone. Mais les principaux commandements ont été dirigés par des Allemands. SS Grupenfurhrer Rudolfs Bangerskis était inspecteur général de la Légion lettone, mais avec des droits sur les anciens pour diriger ses propres ordres.

Les premières batailles de la légion lettone ont eu lieu devant Leningrad en 1943.
Des combats lourds ont eu lieu près de Novgord, Pskov.
Les Allemands ont donné aux lettons la tâche impossible d’arrêter l’armée soviétique qui marchait à la frontière lettone.
Les soldats lettons ont fait cela bravement et avec courage.

1944 - 1945 les soldats lettons contre l’armée rouge

En Août et Septembre 1944, la 15e division a été envoyée en Prusse pour la reconstitution de nouvelles unités. Elle était à l’entraînement près de Dantzig et reçu l’ordre de combattre le 22 Janvier 1945. Elle se composait de 15 000 soldats. Environ 1 000 soldats ont été envoyés en Courlande qui a été encerclée par l’armée soviétique. Le reste a été perdu dans la lutte contre les Soviétiques sur le front polonais.

Le 11 avril, les forces restantes furent envoyées en Courlande, voyant que tout était perdu, elles ont résisté et ont décidé de se rendre aux alliés occidentaux.

La 19e division est restée en Lettonie tout le chemin et ayant combattu l’entrée de l’armée soviétique. La légion a mené un lourd combat lourd pour arrêter l’avance soviétique et permettre à d’autres formations allemandes de se retirer. A la fin la Légion a été piégée en Courlande entourée par les soviétiques de tous les côtés. Malgré le fait que la poche de Courlande n’était pas stratégiquement importante, de 1944 à 1945 les soviétiques envoyèrent six attaques massives. Toutes ont été battues par des Allemands et la Légion. Les armées soviétiques ont péri dans les domaines de la Courlande et la légion ne fut jamais capturée par les soviétiques. En raison de cela, la Courlande a été appelé la forteresse.

La Courlande se rendit le 9 mai 1945.

Tous ceux prisonniers de guerre qui sont devenus des soviétiques, ont passé quelques années dans des camps de concentration et les prisons.
Ceux qui ont réussi à se rendre sur la côte ouest ont échappé aux répressions soviétiques. Les forces alliées ont refusé de traiter les soldats lettons à l’Union soviétique. Seule la Suède a cédé aux exigences soviétiques et traita les soldats échappés lettons.

La légion lettone des Waffen SS était une formation de combat. Elle n’a pas pris part à l’Holocauste des massacres juifs en Lettonie qui étaient terminés un an avant la formation de la légion. Elle doit être considérée comme différente des autres formations SS, parce que l’attachement à la SS était une simple formalité obligatoire.


La Commission interaméricaine des personnes déplacées, a indiqué très clairement que "les unités de la Waffen-SS des Etats baltes (les Légions baltes) doivent être considérées comme des unités qui se tenaient à l’écart et étaient différentes des SS allemandes en termes de buts, d’idéologies, d’opérations et de constitution",

par conséquent, la commission ne les a pas considérées comme un mouvement hostile au gouvernement des États-Unis.

Lorsque les agents allemands ont demandé quels officiers lettons voulaient combattre les forces alliées, aucun ne se leva.

La légion Lettonne des Waffen SS a été victimes de la Seconde guerre mondiale et du régime nazi.
La majorité absolue des soldats lettons, croyait que les personnes se battaient pour la Lettonie et les lettons.
Beaucoup ont cru que la Légion serait la fondation de l’armée lettone et que les alliés soutiendraient l’indépendance lettone.
Les Alliés ont donné la Lettonie de distance aux Soviétiques et ce rêve n’était pas rempli.
Pour les nazis, ils étaient un peu une formation autre pour arrêter l’avance soviétique.




Beaucoup d’autres nations se sont battus dans les légions SS allemandes. Des Musulmans de Bosnie, des Turcs, des Norvégiens, des Ukrainiens. Environ 1 million de Russes ont servi dans l’armée allemande.




Une tragédie dans les familles : Des frères se sont battus contre leurs propres frères

Ce fut une tragédie que les Lettons ne pouvaient pas défendre leurs foyers avec leur propre drapeau. Les soviétiques ont envoyé des formations soviétiques lettones contre la Légion. Des frères se sont battus contre leurs propres frères, le fils a capturé son père au champ de bataille. Le génocide qui s’est passé contre la nation lettone pendant la deuxième guerre mondiale ne doit pas être oublié et rappelé à l’avenir pour survivre .


Regardez ce documentaire d’un point de vue objectif et sobre. Il est une ressource historique très utile pour un étranger qui tente de clarifier la question nazie en Lettonie.





Les soldats d’Alsace-Lorraine enrôlés de force dans l’armée allemande ont été faits prisonniers par l’Armée rouge comme les soldats baltes. Des jeunes filles, des femmes alsaciennes et mosellanes furent incorporées de force dans les usines d’armement allemandes.

Les "malgré-nous" Alsaciens, Mosellans, Lettons, Estoniens, lituaniens enrôlés dans l’armée allemande sont-ils devenus nazis pour autant ? Qu’en pensez-vous ?


Lire l'article :

Sources et autres liens :

Notes :
Téléchargements Fichiers à télécharger :
  • clip_image002_0001.jpg?w=500
  • Taille du fichier : 44.6 ko
  • Format : JPEG
  • Latvian Legion : a brief explanation
  • Taille du fichier : 433 octets
  • Format : Youtube

Forum
Répondre à cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

"Pūt vējińi" hymne final du Concert des Groupes Folkloriques lettons





pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce



2009-2018 © Lettonie-Francija - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 4.1.4