logo site
Lettonie-Francija
Amitié, news et enchantements France - Latvija ♫ Draudzība, apmaiņa, sadarbību, starp Latvija un Francijā

Informations, actualités, échanges, coopération, amitiés France- Latvija. Média participatif d’informations entre lettons & francophones pour favoriser amitié et projets solidaires avec un pays balte enchanteur centenaire au nord-est de l’Europe.

+

Bientôt en France le 24 novembre - #LV100


ZEIDI‎, groupe musical ethnique letton, sera bientôt en France

Venez chanter et danser avec nous le 24 novembre à Paris

et fêter le 100è anniversaire de la République de Lettonie #LV100

etnozeidi chez gmail.com

DIEVS, SVETI LATVIJU, Hymne national de Lettonie

"Dievs svētī Latviju" hymne national de la Lettonie, interprété le dimanche 7 juillet 2013 vers 19h20 heure de Riga, par le Grand Choeur des 13000 choristes du Concert de cloture du XXVè Festival des Chants et XV des Danses de Lettonie, dirigé ici par l’illustre Chef de Choeur Roberts Zuika, mis à l’honneur cette année pour ses 100 ans.




DIEVS, SVETI LATVIJU - vardi - paroles
Dievs, svētī Latviju, Que Dieu bénisse la Lettonie,
Mūs’ dārgo tēviju, Notre chère patrie,
Svētī jel Latviju, Nous te supplions, bénis la Lettonie,
Ak, svētī jel to ! (repeat) Oh, nous te supplions de la bénir ! (bis)
Kur latvju meitas zied, Là où les lettones fleurissent **,
Kur latvju dēli dzied, Là où les lettons chantent,
Laid mums tur laimē diet, Dansons de joie dans notre patrie
Mūs’ Latvijā ! (repeat) Dans notre Lettonie ! (bis)

La musique et les paroles ont été écrites par le compositeur Letton Karlis Baumanis}(11.05.1835.-10.01.1905.)} (plus connu sous le nom Baumanu Karlis). A l’époque de la dominance tsariste russe il était interdit d’employer le mot "Lettonie" dans les paroles de chansons, ils furent remplacés par "la Baltique". Regardez attentivement la tranche des pièces de 2€ lettones, vous y lirez gravé le titre de l’hymne national.

Karlis Baumanis fut l’un des plus ardents participants au mouvement pour l’éveil national letton. En outre, ses articles polémiques sur les chansons populaires, publiés dans la presse lettone et allemande à Riga, ont conduit à l’émergence de l’ethnomusicologie en Lettonie




Défi ouvert au régime tsariste

L’hymne est apparu dans la deuxième moitié du 19ème siècle, quand le peuple letton a commencé à montrer ouvertement un fort sentiment de fierté et d’identité nationale.




Karlis Baumanis

Karlis Baumanis a été le premier compositeur letton à utiliser le mot « Lettonie » dans des paroles de chanson. Le concept de "Lettonie" avait seulement commencé à prendre forme dans l’esprit des écrivains et des militants et a été utilisé pour décrire toutes les régions traditionnellement habitées par les Lettons. Bien que la plupart des Lettons n’osaient pas encore rêver d’un Etat souverain totalement indépendant de l’Empire tsariste russe, la chanson "Dievs, sveti Latviju !" devint un puissant catalyseur de la conscience nationale émergente. L’utilisation du mot « Lettonie » dans la chanson était un défi ouvert au régime tsariste qui avait peu de sympathie pour les mouvements nationaux.

Initialement, les autorités russes interdisent l’utilisation du mot « Lettonie » dans le titre et le texte de la chanson et il a été remplacé par le mot "pays baltes". la chanson a été interprétée en public en Juin 1873 lors du premièr Festival de la Chanson à Riga. Et chantée en tant qu’hymne national le 18 Novembre 1918, à la proclamation de l’indépendance de la Lettonie.

Le 7 Juin 1920 "Dievs, sveti Latviju !" a été officiellement proclamé hymne national de la République de Lettonie.

Après juin 1940, pendant un demi-siècle l’emploi des symboles nationaux de la Lettonie - le drapeau, les armoiries et l’hymne national - fut interdit.
Le 15 février 1990 ils furent restaurés en tant que symboles officiels de l’Etat.

Beaucoup de gens ont été persécutés tout simplement pour garder et cacher le drapeau rouge-blanc-rouge ou en chantant l’hymne national. Mais les symboles officiels de la Lettonie n’ont jamais été oubliés et la lutte pour réafficher les couleurs nationales rouge-blanc-rouge a marqué le début d’une nouvelle lutte pour l’indépendance à la fin des années 1980.

C’est un hymne national paisible , il n’évoque ni lutte, ni guerre, mais des jeunes filles en fleur et des jeunes gens qui chantent, avec cette puissance qui permet de traverser les années et les difficultés et rassemblt les esprits et les coeurs.




Musique


saeima.lv/documents

Autre moment en 2008

sources et liens : Latvian Institute et Ministère Letton des affaires étrangères

Si vous souhaitez apprendre à chanter en choeur cette chanson, contactez-nous ci-dessous. Nous tenons à votre disposition les diverses voix ( soprano, alto, ténor, bariton, basse ).

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

logo article ou rubrique Aglona 360°, pélerinage marial en région Latgale

La basilique d’Aglona est le principal sanctuaire catholique romain de Lettonie. Les pèlerins affluent à Aglona le 15 août de chaque année pour (...)

Article mis en ligne le 15 juillet 2018
logo article ou rubrique Echanges transfrontaliers d’informations entre France, Estonie, Lettonie et Lituanie

Depuis le 9 juillet 2018, la France pratique les échanges transfrontaliers d’informations sur les infractions routières avec l’Estonie, la Lettonie (...)

Article mis en ligne le 10 juillet 2018
logo article ou rubrique "Un poème de nature et d’eau", la Lettonie vue par Alexandre MOSTRAS

Alexandre MOSTRAS a transporté ses regards dans la région du Latgale en Lettonie. Nous vous offrons quelques images de son documentaire poétique (...)

Article mis en ligne le 21 juin 2018
logo article ou rubrique Mathieu Foucher, roule pour 2 600 km à vélo vers Riga

Mathieu Foucher, soigneur au zoo de La Flèche, est parti ce mardi matin en direction de Riga. Il voyage à vélo à raison de 150 à 200 km par jour, et (...)

Article mis en ligne le 13 juin 2018
logo article ou rubrique Jurmalciems, petit village de pêcheurs près du parc naturel régional Pape en Kurzeme

Jurmalciems cet accueillant petit village côtier de pécheurs sur la mer Baltique Dans l’histoire on mentionne pour la première fois Jurmalciems en (...)

Article mis en ligne le 5 juin 2018
logo article ou rubrique "I love You, Riga" : visiter en chanson la capitale de Lettonie

I love You, Riga Je ne peux m’empêcher de vous partager ce court métrage réalisé par Pavel Gumennikov, qui illustre la chanson du groupe letton "re : (...)

Article mis en ligne le 22 mai 2018
logo article ou rubrique Carte des lieux à découvrir en Lettonie

Différents endroits à découvrir en Lettonie en cours de mise à jour

Article mis en ligne le 25 avril 2018
logo article ou rubrique Revoir le Concert des Etoiles Lettones du monde entier "Nés à Riga"

Extraordinaire Concert "Nés à Riga" Les stars lettones du Monde entier ont offert de somptueux moments ce 6 Juillet 2014 devant l’Opéra national (...)

Article mis en ligne le 16 avril 2018
logo article ou rubrique Visiter l’église Saint Pierre à Riga en Lettonie

La basilique Saint-Pierre, est l’un des monuments les plus anciens et les plus précieux de l’architecture médiévale dans les pays baltes. Elle sert de (...)

Article mis en ligne le 19 janvier 2018
logo article ou rubrique Lidosta Riga, le plus important aéroport des pays baltes

L’aéroport de "Riga" a servi en 2017 plus de 6 millions de passagers, soit 45% du nombre total de passagers des États baltes. Qu’il vente, qu’il (...)

Article mis en ligne le 18 janvier 2018

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

logo article ou rubrique
La Courlande et la France
Dorothée de Courlande, duchesse de Dino et de Talleyrand,
Princesse d’ Europe entre Lettonie et Francija

Dorothée princesse de Courlande (1793 Berlin - 1862 Sagan), comtesse Edmond de Périgord (1809), puis duchesse de Dino (1817, titre sous lequel elle est passée à la postérité), puis duchesse de Talleyrand (1838) et duchesse de Sagan (1845). Quatrième fille de Pierre von Biron, duc souverain de Courlande, Dorothée de Courlande était dotée tout à la fois d’une beauté fascinante, d’une intelligence remarquable, d’un tempérament ardent et d’une profonde culture. Sa mère Anna Dorothea, duchesse de Courlande, séparée de son époux Pierre, elle avait un amant, Alexandre de Batowski. Dorothée est née à Friedrichsfelde, près de Berlin, le 21 août 1793.

Article mis en ligne le 2 septembre 2012
par Bruno par


2012 marque les 150 ans de la disparition de la duchesse.

Dorothée, princesse de Courlande, duchesse de Dino , comtesse de Périgord, compagne de Talleyrand.

Dorothée von Biron, princesse de Courlande (1793, Berlin - 1862, Sagan), comtesse de Périgord (1809), duchesse de Dino (1817, titre sous lequel elle est passée à la postérité), puis duchesse de Talleyrand (1838) et duchesse de Sagan (1845), fut une princesse allemande célèbre dans toute l’Europe du XIXe siècle pour sa beauté et son intelligence. Elle fut la compagne de Talleyrand.



Pour mieux connaitre Dorothée , princesse de Courlande, lire les informations historiques sur le site de Gilles, la Lituanie, la Lettonie, l’Ukraine, ...
et sur la page très documentée écrite par Françoise Aubret-Ehnert :
"Un destin franco-allemand :De Dorothée de Courlande à la duchesse de Dino-Sagan(1793-1862)

ainsi que sur son site "des Dames de Courlande "

Sources :


Forum
Répondre à cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.






pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce



2009-2018 © Lettonie-Francija - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V4
Version : 4.1.21