logo site
Lettonie-Francija
Amitié, news et enchantements France - Latvija ♫ Draudzība, apmaiņa, sadarbību, starp Latvija un Francijā

Informations, actualités, échanges, coopération, amitiés France- Latvija. Média participatif d’informations entre lettons & francophones pour favoriser amitié et projets solidaires avec un pays balte enchanteur centenaire au nord-est de l’Europe.

VALTERS vienmēr bija laipns un pretimnākošs un nerimtīgi pielika savu roku, prātu un sirdi Francijas latviešu sabiedriskajā dzīvē. Viņš bija klāt arī Parīzes latviešu skolas un Parīzes latviešu kora izveidē. Ikdienā viņš rūpējās par LAF ziņu izsūtīšanu un finanšu lietām. Svarīgākajos LAF notikumos viņš pirmais ieradās
un pēdējais aizgāja. Valters mums ļoti, ļoti pietrūks.

Vissiltākā līdzjūtība viņa ģimenei un tuviniekiem. Mēs glabāsim Valteru sirdīs gaišā un sirsnīgā piemiņā.

Valtera piemiņai Charenton-le-Pont mērija kopā ar ģimeni un Latviešu Apvienību Francijā aicina uz piemiņas koka - dekoratīvās ābeles (malus royal Rudolph) stādīšanu.

Ceromonija notiks šā gada 2019, 11. februārī plkst. 14h00, Charenton-le-Pont, 9 place de la Coupole (pie André Navarra konservartorijas, kurā notika atvadīšanās no Valtera).

Laipni lūdzam ierasties visus, kuri vēlas pieminēt Valteru Lindbergu. Pēc koka stādīšanas Valtera ģimene aicina pie sevis uz piemiņas brīdi.

Ar Cieņu,
LAF valde


logo article ou rubrique
Souvenez-vous
"The Train Station Latvians 1937"
Film documentaire de Geka Dzintra.

Documentaire en quatre parties sur les purges staliniennes et les massacres organisés par l’Union Soviétique contre les lettons en 1937. Le 2 décembre de chaque année est maintenant en Lettonie un jour national de Commémoration du génocide causé par le régime totalitaire communiste.

Article mis en ligne le 17 mars 2018
par BD par



"The Train Station Latvians 1937"
Un film documentaire de Geka Dzintra.

En 1926, dans l’Union soviétique, un recensement national a trouvé 151 410 Lettons qui y vivent. 18 346 d’entre eux vivaient à Leningrad et ses environs, 10 583 étaient dans le district de Pskov, 10167 travaillaient à Moscou et 35.069 vivaient en Sibérie.
Il y avait au moins 372 colonies lettones en URSS avec 12.000 exploitations agricoles.

Les Lettons se sont dispersés tout autour de la terre au cours des derniers siècles. Certains ont été expulsés pour avoir refusé d’obéir aux puissances qui ont prévalu. Certains ont eu une vision d’une vie meilleure, tandis que d’autres ont fui la guerre et la révolution.
Cela n’a pas toujours été le cas pour ces émigrés de trouver une vie plus facile pour eux-mêmes, mais il n’y a eu qu’un seul endroit où un programme d’actions anti-letton a été mené. Là, chaque letton a été traité comme un espion, comme un traître et un ennemi qui méritait d’être torturé, puis tué.
Ce sont les répressions qui ont été menées en Russie soviétique en 1937, où l’horreur et la pensée pathologique et perverse du régime ont retourné quelques Lettons en traîtres et en assassins de leur propre compatriotes.

L’opération « letton » a commencé avec les ordres émis le 30 Novembre 1937, par Nikolaï Ejov, chef craint de la police secrète de Staline, le NKVD.

22.360 personnes ont été arrêtées au total, et 74% ont été mis à mort.

L’objectif principal de l’opération était les Lettons, mais des citoyens soviétiques d’autres nationalités ont été accusés d’espionnage pour le compte de la Lettonie, et ont également été victime de la purge. La plupart des victimes, étaient innocentes et leur seule faute était d’être lettons dans l’Union soviétique. Les héros de ce film sont les héritiers de ceux qui ont été victimes des grandes purges de Staline . Ils ont été interrogés à Moscou, Kemerovo, dans le district de Krasnoïarsk, ainsi qu’en Lettonie.