Lettonie-Francija
Amitié, news et enchantements France - Latvija ♫ Draudzība, apmaiņa, sadarbību, starp Latvija un Francijā

Informations, actualités, échanges, coopération, amitiés France- Latvija. Média participatif d’informations entre lettons & francophones pour favoriser amitié et projets solidaires avec un pays balte enchanteur centenaire au nord-est de l’Europe.

26è Festival National chant choral letton & XVI Festival de danse à Riga : Billets en vente dès le 3 mars 2018

Dès le 3 mars 2018, les billets de la vingtaine d’événements payants seront commercialisés dans les 50 billetteries SIA Biļešu Paradīze de toute la Lettonie et sur la boutique en ligne bilesuparadize.lv pour la 26è Fête Nationale de la Chanson lettone et XVI Festival de danse - #LV100 - Parmi les 63 événements au programme les deux-tiers sont d’accès gratuits. Inscrivez-votre adresse email pour recevoir personnellement les informations au fur & à mesure

Nouvelles au 7 janvier 2018.
Appel aux intervenants :
BIG BROTHER VOUS REGARDE :
Le KGB et ses Organisations du Front
La Lettonie commémore le 25e anniversaire de la dissolution du KGB

Appel aux intervenants pour la Conférence Internationale de Recherche sur le KGB

qui se déroulera du 11 au 13 Août 2016 à Riga, commémorant le 25e anniversaire de sa dissolution en Lettonie, suite à la tentative de coup d’état soviétique en 1991.

Article mis en ligne le 8 mars 2016
dernière modification le 12 mars 2016

par JB
logo imprimer

Conférence internationale sur le KGB du 11au 13 Août 2016 à Riga en Lettonie



"BIG BROTHER VOUS REGARDE MAINTENANT :
Le KGB et la façade de ses organisations"




Conférence internationale de recherche sur le KGB
Commémorant le 25e anniversaire de la dissolution du KGB en Lettonie
suite à la tentative de coup d’état soviétique en 1991
"BIG BROTHER VOUS REGARDE : le KGB et ses Organisations du Front"
Du 11 au 13 Août 2016 à Riga en Lettonie

Tous ceux qui sont intéressés par la conférence sont invités à participer - à la fois en tant que présentateurs et à titre de vérificateurs. Les organisateurs couvriront l’hébergement et les frais de déplacement pour les présentateurs. La participation est gratuite. Les résumés seront publiés dans un livre PDF.
La date limite pour proposer une communication sur le sujet est fixée au 15 Mars 2016
Les articles complets doivent être soumis avant le 1er Septembre 2016 et seront ensuite publiés.
Source disponible au téléchargement




Police politique secrète, le KGB dans les pays du bloc soviétique

Les services de sécurité ont été un élément clé de tous les pays du bloc soviétique. Le régime soviétique a été soutenu par la police secrète politique soviétique, la soi-disant Tchéka,
 [1], fondée en 1917 pour combattre les ennemis du nouveau régime bolchevik. Son organisation était décentralisée et devait seconder les soviets locaux. En février 1922, elle fut renommée « Guépéou » et ensuite KGB.

Les persécutions politiques soviétiques ont affecté des centaines de milliers d’habitants de la République de Lettonie.

En 1940, lorsque l’URSS occupe les États baltes, les fonctions de la Tchéka ont été transférées au Commissariat du Peuple aux Affaires intérieures (NKVD). Cette agence oppressive de l’État a utilisé son appareil existant pour rechercher et éliminer physiquement les opposants et les présumés opposants au pouvoir bolchevik, jusqu’à la restauration de l’indépendance de la Baltique en 1991.





Tcheka-Guépéou-NKVD-NKGB-MGB-MVD-KGB, ces organisations ont contrôlé toute la société dans l’horreur et la peur en utilisant systématiquement la terreur comme méthode de gouvernement par le régime soviétique.




Depuis 1991, la Lettonie a retrouvé son indépendance de l’Union soviétique, et maintenant, la pression du public se développe pour publier les listes des agents du KGB qui espionnaient leurs familles, leurs voisins, collègues et compatriotes.

Entre la fin de la seconde guerre mondiale et l’effondrement de l’Union soviétique en 1991, on peut dire que trente mille personnes ont fonctionné comme des agents secrets et des informateurs en Lettonie.
.

30000 agents secrets du KGB entre 1945 et 1991 en Lettonie

Le thème de la conférence va cependant au-delà du contexte totalitaire. Ses participants sont encouragés à réfléchir sur la question de savoir comment les pratiques de commémoration elles-mêmes, les récits liés à la honte, la culpabilité, la peur, la nostalgie, le traumatisme culturel, impactent la mémoire sociale du passé, les médias, l’art, la communication et la (re)construction de l’identité nationale dans la société post-totalitaire.

La conférence est organisée par l’Université de Lettonie et la "Commission Gouvernementale de Recherches sur le KGB".

La Commission a été créée par le Conseil des ministres le 5 Août 2014 pour mener à bien la recherche scientifique comme il est précisé dans la loi "Sur l’entretien et l’utilisation des documents de l’ancien Comité pour la Sécurité de l’Etat et l’établissement des faits de collaboration de personnes avec le KGB".

La commission devrait publier ses conclusions le 31 mai 2018 sur le régime autoritaire totalitaire et bureaucratique soviétique et ses crimes, ainsi que sur le KGB comme outil principal pour assurer le régime d’occupation. Ses conclusions doivent permettre l’accès complet du public aux documents du KGB.

Les langues de la conférence seront letton, anglais et russe.

Les sujets de la Conférence

Les sujet d’intérêt comprennent, mais ne sont pas limités :

  • L’évolution émergente du système soviétique NKVD-NKGB-MGB-MVD-KGB, sa transplantation en pays baltes et l’évolution de la gestion des services de sécurité de leurs homologues dans d’ autres pays ;
  • Le fonctionnement quotidien de la communauté des services de sécurité dans les pays du bloc soviétique, leurs récits idéologiques, politiques, juridiques et sociaux ; les méthodes de contrôle dans la société totalitaire du bloc soviétique ;
  • Des études de cas d’opérations secrètes par les services secrets de l’URSS et les pays satellites soviétiques dans le domaine du renseignement, contre-espionnage, les questions antireligieuses, la suppression de l’Eglise, que l’ on appelle la subversion idéologique, l’ infiltration dans les sociétés occidentales, etc, ...
  • La numérisation des archives secrètes des services ; les impacts sociaux et politiques en déclassifiant, en révélant, en ouvrant au public les fichiers d’archives de l’époque soviétique ;
  • L’influence des partis communistes, en particulier le Parti communiste de l’Union soviétique sur les opérations de la communauté des services de sécurité des pays du bloc soviétique.




Soumission
Les participants peuvent soumettre plusieurs propositions d’interventions, mais un seul article par auteur sera accepté. Les résumés doivent contenir une description claire de l’argument, le cadre théorique, et, le cas échéant, la méthodologie et les résultats. Un résumé papier de 1500-2500 caractères avec des paragraphes en letton, en russe ou en anglais (ainsi qu’en allemand dans des cas exceptionnels ) et un Curriculum Vitae ( à la fois *.pdf ou en format de fichier *.doc) doit être envoyée à vdk chez lu.lv jusqu’au 15 Mars 2016.



Chronologie

  • Date limite pour les propositions de communication : 15 Mars 2016.
  • Notification d’acceptation le 31 Mars 2016.
  • Le programme de la conférence sera disponible le 15 Avril 2016.
  • La date limite de soumission des articles complets (en option) est le 1er Septembre 2016.
    http://www.lu.lv/vdkkomisija/eng/news/t/38393/


Forum
Répondre à cet article

Les gazouillis du site Lettonie-Francija






pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce



2009-2018 © Lettonie-Francija - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 4.0.22