Lettonie - Francija : Informations, actualités, échanges, coopération, amitiés France- Latvija
Amitié, news et enchantements France - Latvija ♫ Draudzība, apmaiņa, sadarbību, starp Latvija un Francijā

En Lettonie et en France, média participatif d’informations entre lettons et francophones pour favoriser amitié et projets solidaires avec un des pays baltes enchanteur au nord-est de l’Europe.

Les Chroniques de Melanie - Chronicles of Melanie - Melanijas hronika

"Les Chroniques de Melanie" est un film long-métrage de Viesturs Kairish, basé sur l’histoire vraie de Melānija Vanaga, femme lettone, écrivaine, avocate, journaliste, qui a survécu à 16 ans de déportation en Sibérie. Ce magnifique récit, en images noir et blanc, raconte le destin douloureux des déportations soviétiques d’enfants lettons. C’est l’histoire des femmes lettones qui ont dû souffrir et survivre physiquement et émotionnellement pour que la Lettonie puisse vivre. Demandez dans vos centres culturels, dans vos communes et associations, pour que soit organisée une diffusion de ce très beau film historique "Melanijas hronika" .

Article mis en ligne le 13 juin 2017
dernière modification le 16 juillet 2017

par BD
logo imprimer

Une partie de la plus grande tragédie de la nation lettone" - film du centenaire de la Lettonie #LV100

Un petit matin du 15 Juin 1941 en Lettonie : 17 000 lettons sont déportés vers la Sibérie

L’histoire commence sous l’occupation soviétique, le 15 juin 1941 à l’aube. Les autorités soviétiques font irruption dans la maison de Mélanie et de son mari Alexander, rédacteur en chef d’un journal indépendant de la Lettonie.

Mélanie, Aleksandrs son mari et Andrew leur fils de huit ans, se font sortir du lit : ils sont transportés à la gare. Les hommes sont séparés de leur famille. Les soviétiques les entassent dans des wagons à bestiaux envoyés vers l’Est. Mélanie croit naïvement qu’ils se dirigent vers une petite ville à la frontière lettone, mais les trains vont en réalité vers la Sibérie, dans le cadre des historiques déportations de masse organisées par l’Union Soviétique.

Ce jour-là, les Russes soviétiques déportent environ 17000 personnes provenant de Lettonie, brisent des familles et détruisent des traditions. La vague suivante de déportation aura lieu en Mars 1949.



Melanie et son fils Andrew doivent d’abord survivre - le trajet de trois semaines jusqu’au village de Tiukhtet, les premiers mois dans un environnement étranger, la famine, la maladie et ensuite vivre. Ils doivent faire la paix avec leur nouvelle vie et l’accepter, même si tout semble avoir perdu son but et sa raison.

Cela conduit certains à l’effondrement, mais Mélanie est consciente de « garder sonnante la chaîne de l’espoir ». Elle prend des notes détaillées qui deviennent plus tard un travail littéraire important sur les 16 années passées en Sibérie.



Parmi ses notes, Melānija Vanaga a préparé un livre de prose documentaire Veļupes krastā, publié en 1991, peu de temps après que la Lettonie a rétabli son indépendance. Plus tard, il a servi de volume de conclusion dans la série des sept livres de Melānija Vanaga "The Gathering of Souls" sur l’histoire personnelle de sa famille et de toute la Lettonie.

Pendant toute la période de son exil (1941-1957), Melānija écrit des lettres à Aleksandrs sans les envoyer et consacre une chronique familiale manuscrite à son fils, car elle n’espère plus retourner en Lettonie.

Conserver l’espoir, rester soi, une personne plus forte que la famine, le froid, la cruauté et même la mort, rester capable de prendre en charge et aider d’autres personnes, ...

En 1957, Melānija est libérée. Elle va à Riga où elle découvre qu’Aleksandrs a à peine survécu à une année dans l’environnement difficile auquel il a été envoyé. Melānija passe le reste de sa vie à travailler comme vachère.

Pour conserver l’espoir, rester en soi une personne plus forte que la famine, le froid, la cruauté et même la mort, capable de prendre en charge une autre personne, capable d’aider les autres, telle est la confirmation de Melānija Vanaga, une lumière dans le monde et en chacun de nous, avec ses souvenirs et aussi ce Film

https://www.youtube.com/watch?v=pL4wOfNzlg4
The Chronicles of Melanie (Melanijas hronika) film

"Les Chroniques de Melanie - Chronicles of Melanie - Melanijas hronika"

Team
Metteur en scène : Viesturs Kairišs
Cameraman : Gints Bērziņš, LGC
Artiste : Ieva Jurjāne
Producteurs : Inese Boka-Grūbe, Gints Grūbe
Co-Producteurs : Julietta Sichel, Klaus Heydemann
Editing : Jussi Rautaniemi
Compositeurs de musique : Arturs Maskats, Kārlis Auzāns, Aleksandrs Vaicahovskis
Sound : Aleksandrs Vaicahovskis, Robert Slezák
Make-up Designer : Mari Vaalasranta
Director’s assistant : Madara Dišlere
Production : Elīna Zazerska
Co-Producer Elīna Gediņa-Ducena

Acteurs :
Melanie Sabine Timoteo
Andrejs Edvīns Mekšs
Aleksandrs Ivars Krasts
Katrīna Guna Zariņa
Vilma Maija Doveika
Ampalov Viktors Nemecs
Jakob Erwin Leder
Biruta Evija Rudzīte
Anna Baiba Broka
Lieutenant of the People’s Commissariat of Internal Affairs Kirils Zaicevs
Melanie’s mother Astrīda Kairiša
Deported woman Lilita Ozoliņa
Katrīna’s husband Kārlis Ģirts Krūmiņš
Opera soloist Evija Martinsone

The Chronicles of Melanie est produit par Mistrus Media (Lettonie), et coproduit par 8Heads Productions (République tchèque) et Inland Film Company (Finlande).

contacts :
Film studio Mistrus Media
Blaumaņa iela 11/13-13, Rīga LV 1011, Latvija
+371 67313314, +371 29259580
birojs chez mistrusmedia.lv
www.mistrusmedia.lv
http://www.chroniclesofmelanie.com

Le film "Les Chroniques de Melanie - Chronicles of Melanie - Melanijas hronika" a obtenu un grand prix européen pour la qualité de ses images dramatiques.

À l’instar du film de Martti Helde (CROSSWIND - LA CROISEE DES VENTS ), The Chronicles of Melanie a recours à une photographie en noir et blanc - grâce à laquelle Gints Berzins a remporté le prix du Meilleur directeur de la photographie à Tallinn.

"Le film de Kairish peut aussi sembler monotone, car Mélanie n’a pas le temps de respirer que d’autres problèmes surviennent. Il est morose et sinistre du début à la fin. Cependant, la valeur du film est ailleurs : c’est un moyen d’éduquer le public étranger, mais aussi les jeunes générations du pays. Le développement européen actuel montre clairement à quel point il est facile d’oublier ou d’ignorer certains événements historiques. Dans le contexte des pays baltes, il est préférable de raconter à nouveau l’histoire des déportations plutôt que de ne pas la raconter du tout. The Chronicles of Melanie n’égale peut-être pas Crosswind – La Croisée des vents, visuellement captivant et novateur d’un point de vue technologique, mais les Lettons ont le droit de raconter l’histoire à leur façon. La mémoire est fragile, et l’un des objectifs du cinéma est sans doute de servir de chronique qui permettrait de définir, de comprendre et de construire l’avenir par une réflexion sur les événements du passé."

Le lien court vers ce même article : http://bit.ly/2s59iyd

Et vous, amie lectrice, ami lecteur, qu’en pensez-vous ?
Avez-vous des commentaires, des questions concernant cette période, ce film ou autres ?


Forum
Répondre à cet article



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS

2009-2017 © Lettonie - Francija : Informations, actualités, échanges, coopération, amitiés France- Latvija - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.26