logo site
Lettonie-Francija
Amitié, news et enchantements France - Latvija ♫ Draudzība, apmaiņa, sadarbību, starp Latvija un Francijā

Informations, actualités, échanges, coopération, amitiés France- Latvija. Média participatif d’informations entre lettons & francophones pour favoriser amitié et projets solidaires avec un pays balte enchanteur centenaire au nord-est de l’Europe.

logo article ou rubrique
Les documents du KGB seront accessibles au public en Lettonie

27 ans après la dislocation de l’Union soviétique, les archives du KGB, la police secrète soviétique russe, seront accessibles au public. Les documents du Comité de sécurité nationale de l’ancienne République socialiste soviétique (RSS) de Lettonie seront accessibles dans les Archives Nationales de Lettonie. Certains d’entre eux seront publiés sur son site web. Ce que prévoient les amendements à la loi approuvés par la Saeima ce jeudi 4 octobre 2018.

Article mis en ligne le 5 octobre 2018
dernière modification le 7 novembre 2018

par Bruno


les Archives nationales de Lettonie [1] publieront déjà cette année, plusieurs documents du KGB Valsts drošības komitejas (VDK) Comité de sécurité nationale (SSC) Le Cabinet déterminera l’ordre d’accès aux données publiées sur le site Web des Archives nationales de Lettonie.

Les amendements à la loi sont déterminés afin de :

  • Faciliter la reconnaissance des conséquences du régime totalitaire soviétique pendant l’occupation de la Lettonie et pour les surmonter,
  • Condamner les crimes contre l’humanité, le génocide, les crimes de guerre,
  • Prévenir la possibilité de répétition du totalitarisme,
  • Promouvoir le développement de l’État et d’une société démocratique,

Parmi les documents à publier cette année, il y aura l’annuaire téléphonique du KGB, un fichier d’archivage opérationnel indépendant, le système de fichiers statistiques et alphabétique de l’organisme. D’autres documents liés au fonctionnement du KGB seront publiés ultérieurement.

Les amendements à la loi doivent stipuler que les données personnelles des employés, des informateurs et des responsables de la chancellerie, y compris celles indiquant l’origine ethnique, l’appartenance à une organisation politique, les syndicats et les croyances religieuses, seront intégralement publiées.

Les documents du PKK font partie du patrimoine documentaire national, qui doit être transféré en tant que tout et qui doit être publiquement disponible pour la recherche aux Archives nationales de Lettonie. Les auteurs du projet de loi notent l’annotation du projet de loi.

Les modifications de la loi stipulent que, lors de la détermination du stockage et de l’utilisation des documents SSC, les Archives nationales de Lettonie disposeront d’un accès illimité aux documents de la SSC ne contenant pas d’informations sur les victimes et les tiers, à savoir les personnes qui ne sont pas des employés du KGB, les informateurs et les responsables participant au travail du KGB.

Lors de la publication de documents mentionnant les employés du KGB, les informateurs et les responsables participant aux travaux du KGB, les commentaires et explications scientifiques des Archives nationales de Lettonie devront fournir des informations supplémentaires sur les condamnations ou l’acquittement de la personne ou sur les chefs de crimes contre l’humanité, le génocide, les crimes de guerre, commettre des crimes contre l’État, prévoit des amendements à la loi.

Ces documents du KDK et indirectement du KGB contenant des informations sur des victimes ou des tiers seront des documents à accès restreint pouvant être utilisés à des fins de recherche scientifique, historique ou juridique, à des fins académiques, artistiques ou littéraires, ainsi qu’à des fins journalistiques.

De même, l’amendement à la loi stipule que la personne qui demande des informations aux Archives nationales de Lettonie est responsable de l’utilisation de ces informations, y compris des données à caractère personnel.






sources :