Lettonie - Francija : Informations, actualités, échanges, coopération, amitiés France- Latvija
Amitié, news et enchantements France - Latvija ♫ Draudzība, apmaiņa, sadarbību, starp Latvija un Francijā

En Lettonie et en France, média participatif d’informations entre lettons et francophones pour favoriser amitié et projets solidaires avec un des pays baltes enchanteur au nord-est de l’Europe.

En Lettonie + de femmes en postes de direction d’entreprises et d’administrations qu’ailleurs dans le monde

La Lettonie championne d’Europe pour l’équilibre homme-femme parmi les dirigeants d’entreprises.

Dans le monde cette proportion a augmenté de près de 12% contre 10% en 2013 et seulement 5% en 2012. Pas de quotas pour les femmes lettones qui occupent plus souvent un poste de direction que dans le reste du monde (41%), une proportion parmi les trois plus fortes selon l’étude Grant Thornton International.

Article mis en ligne le 7 mars 2017

par JB
logo imprimer

Egalité homme - femme dans les affaires : des résultats décevants en 2014

"Pour les partisans d’une plus grande diversité de genre dans la direction des entreprises à travers le monde, les résultats de notre rapport IBR 2014 sont une déception." d’après l’étude Grant Thornton International.

"Les données montrent que moins d’un quart des postes de direction sont occupés par des femmes (24%). Un chiffre inchangé par rapport à 2013, et même depuis 2007, et nous constatons que la proportion de femmes dans la haute direction est retournée à son « niveau naturel » après la crise financière au cours de laquelle les femmes ont été touchées de façon disproportionnée."

Les économies en Europe de l’Est (37%) et en Asie du Sud (35% de) ouvrent la voie au leadership des femmes .

La Lettonie parmi les pays du monde aux plus fortes proportions de femmes en postes de direction (41%).


S’enchanter en Lettonie

Globalement, c’est en Russie (43%) que la proportion de femmes dans la haute direction est la plus forte. Un chiffre relativement stable depuis 2004, aidé par un rapport de genre qui favorise les femmes en 6/5.

En Europe, les Etats baltes sont en tête

Ailleurs en Europe, les Etats Baltes sont en tête : l’Estonie(37%), la Lituanie(39%) et la Lettonie (41%). Arrivent ensuite la Géorgie, l’Arménie (35% chacun) et la Pologne (34%) qui sont tous bien au-dessus de la moyenne mondiale.

Cela peut être du à la promotion des femmes dans l’ex-Union soviétique. Les dirigeants communistes ont promis « l’égalité des chances pour tous »,. Là où la promotion des femmes est le mieux démontré, c’est dans les secteurs de services en expansion rapide, tels que la santé, l’éducation et la comptabilité.

En Asie de l’Est, les proportions relativement élevées de femmes dans la haute direction peuvent s’expliquer en partie par la tendance des familles à vivre avec ou à proximité des parents et des grands-parents qui fournissent gratuitement la garde des enfants, et grâce aux infrastructures en construction, permettant aux mères de sortir et de travailler. Les femmes en Indonésie (41%), aux Philippines (40%) et en Thaïlande (38%) semblent toutes bénéficier de l’appui fourni par leurs familles. Les femmes sont également bien représentées dans la direction des entreprises chinoises (38%) ; De même que pour la Russie, l’accent du socialisme sur l’égalité peut avoir joué un rôle ici, ainsi que la politique de l’enfant unique qui réduit la charge de la garde des enfants ainsi que l’urbanisation rapide

Les pays développés ont tendance à avoir
de plus faibles proportions de femmes
dans les postes de haute direction.

Dans les pays du G7, seulement 21% des postes de direction sont occupés par des femmes, comparativement à 32% dans les économies BRIC.

Encore une fois, il y a plusieurs explications possibles à cela :

  • Le développement de la « famille nucléaire » sans infrastructure de services de garde décrit ci-dessus.
  • Des aspirations de carrière plus faibles dans l’Ouest par rapport à des économies émergentes qui connaissent un relais de croissance et de cultures favorisant l’ambition féminine vers des postes de haute direction.
  • Une plus forte proportion d’entreprises familiales et leur exécution dans les marchés émergents sont parmi les plus importants .

Le Japon se classe en bas de l’enquête - économie, comme il l’a fait chaque année depuis 2004 , avec seulement 9 % des postes de direction occupés par des femmes , à peine changé depuis dix ans ( 8 % ).

Les plus bas chiffres dans les sociétés patriarcales :
l’Inde et les Émirats arabes unis.

Les autres sociétés patriarcales, comme l’Inde et les Émirats arabes unis (14 %) se classent également parmi les cinq plus bas chiffres, bien que d’énormes progrès de ces économies ont été réalisés ces dernières années en termes d’enseignement supérieur ( voir la section éducation ) et pourraient stimuler les aspirations d’une génération de jeunes femmes, tout comme cela semble l’avoir été en Chine .

Le plus surprenant, ils sont rejoints en derniers par deux pays européens : les Pays-Bas (10%) et la Suisse (13%). Et malgré un grand accent sur la participation croissante des femmes en affaires : en Europe, le chemin de la salle de réunion au sein des conseils d’administration en Allemagne, au Danemark (14%), au Royaume-Uni (20%) et en Espagne (22%) figurent également parmi les dix derniers pays pour les femmes dans des postes de direction, avec la moyenne de l’UE à 23% seulement.

Certains progrès ont été réalisés au niveau de l’UE-élargie depuis 2004 (17%), mais les entreprises européennes sont parmi les plus susceptibles à l’échelle mondiale à n’avoir aucune femme dans leurs équipes de direction (38%), dirigée par le Danemark (71%), Allemagne (67%) et la Suisse (64%).

Ce chiffre tombe à 29% en Amérique du Nord, mais le Canada (22%) et les États-Unis (23%) n’ont vu aucune augmentation significative du nombre de femmes occupant des postes de haut niveau au cours de la dernière décennie.

En Amérique latine, 40% des entreprises n’ont pas de femmes dans la haute direction, mais les femmes dans deux des économies les plus dynamiques du continent - Pérou (35%) et Chili (30%) - tiennent des proportions relativement élevées de meilleurs emplois. Le Brésil (22%) et l’Argentine (25%), malgré leurs deux Présidentes, restent à la traîne.

En Afrique, où de grands progrès ont été faits pour accroître la participation des femmes à la vie politique, tant au Botswana (32%) et en Afrique du Sud (26%) se classent au-dessus de la moyenne mondiale.




Dans le monde selon l’étude Grant Thornton International, les entreprises ayant des liens étroits avec le secteur public sont plus susceptibles d’avoir des femmes dans leurs équipes de direction. Plus de la moitié des entreprises de l’éducation et des services sociaux (51%) ont des femmes dans la haute direction, tandis que le secteur des soins de santé (29%) est également bien au-dessus du la moyenne mondiale.

Les entreprises des secteurs de services comme l’hôtellerie (37%), les services financier (29%) et les services professionnels (27%) ont aussi une proportion relativement plus élevée de femmes dans les postes de direction. Les femmes sont plus faiblement représentées dans les entreprises du secteur primaire comme l’exploitation minière (12%), l’agriculture et l’énergie (16% chacun).



L’équilibre homme-femme parmi les dirigeants d’entreprise
le pourcentage des postes occupés par des femmes

Les chiffres les plus positifs : la proportion de femmes qui dirigent des entreprises dans le monde a augmenté de près de 12% contre 10% l’année dernière et seulement 5% en 2012. Le rôle de directeur financier demeure plus fréquent chez les femmes (23%) - juste derrière Directeur des Ressources Humaines (25%) - et toutes ces positions sont encore relativement faibles, mais semblent être des postes tremplins importants vers une plus grande possibilité pour les femmes de progresser dans un poste de direction générale, et peut-être d’expliquer les progrès observés au cours des dernières années.




Sources : Grant Thornton Rimess Baltic Plus de détails et précisions en Téléchargeant l’étude mondiale de Grant Thornton International


La France mauvaise élève ! Queue de peloton
lorsqu’il s’agit d’égalité salariale
(au 129e rang sur 136 pays)

d’après le Forum économique mondial qui rapporte que l’Europe du Nord est championne de la parité loin devant la France. Dans l’Hexagone la situation est attristante. Dans un sondage 53% des françaises considéraient la France sexiste, qui se situe à la 57ème place sur 136 pays passés au crible par le Forum économique mondial. La France a beau l’emporter en matière d’éducation et de santé, elle se fait distancer sur le terrain de l’emploi. La France chute dans le classement général de l’organisation à la 45e place. Et se retrouve derrière la Bulgarie, en raison de ses mauvais résultats concernant l’égalité professionnelle et économique des femmes. Pire, la France rejoint la queue de peloton lorsqu’il s’agit d’égalité salariale (au 129e rang sur 136 pays), juste avant la Mauritanie.

Les pédagogies créatives faisant confiance au potentiel des individus, additionnées d’habitudes acquises depuis l’enfance à pratiquer le "faire ensemble" en "s’enchantant ensemble" sont-elles à l’origine de ce naturel et bénéfique équilibre homme-femme en Lettonie ?


Qu’en dites-vous ?
Faut-il mettre en place des quotas pour les femmes dans les conseils d’administration.
La parité hommes femmes est-elle utile quand les mentalités freinent l’équilibre, quand les habitudes patriarcales reviennent s’imposer dans les pays dits développés ?
Qu’en pensez-vous ?
Merci de vos appréciations et commentaires.

Forum
Répondre à cet article


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS

2009-2017 © Lettonie - Francija : Informations, actualités, échanges, coopération, amitiés France- Latvija - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.32