Lettonie-Francija
Amitié, news et enchantements France - Latvija ♫ Draudzība, apmaiņa, sadarbību, starp Latvija un Francijā

Informations, actualités, échanges, coopération, amitiés France- Latvija. Média participatif d’informations entre lettons & francophones pour favoriser amitié et projets solidaires avec un pays balte enchanteur centenaire au nord-est de l’Europe.

26è Festival National chant choral letton & XVI Festival de danse à Riga : Billets en vente dès le 3 mars 2018

Dès le 3 mars 2018, les billets de la vingtaine d’événements payants seront commercialisés dans les 50 billetteries SIA Biļešu Paradīze de toute la Lettonie et sur la boutique en ligne bilesuparadize.lv pour la 26è Fête Nationale de la Chanson lettone et XVI Festival de danse - #LV100 - Parmi les 63 événements au programme les deux-tiers sont d’accès gratuits. Inscrivez-votre adresse email pour recevoir personnellement les informations au fur & à mesure

Nouvelles au 7 janvier 2018.
La Lettonie, craint être otage des sanctions entre l’Europe et la Russie

La Lettonie craint les représailles de Poutine suite aux sanctions de l’Europe envers la Russie. Le pire des cas, si toutes les relations commerciales cessent avec la Russie. Ce mardi, après la réunion du gouvernement, Madame Laimdota Straujuma, premier Ministre de la République de Lettonie a déclaré aux journalistes que le P.I.B. Letton pourrait baisser de 10% si les échanges économiques avec la Russie sont rompus.

Article mis en ligne le 18 mars 2014

par BD
logo imprimer

Madame Laimdota Straujuma souligne que ce serait le pire scénario - si tout commerce avec la Russie est arrêté

et il n’y a pourtant aucune indication que cela se produise. "C’est le pire scénario, quand tout s’arrête. Je pense que maintenant ce n’est pas réaliste", a déclaré le Premier Ministre.

Madame Laimdota Straujuma dit que, dans l’ensemble, le gouvernement a examiné trois scénarios possibles des répercussions en Lettonie du conflit russo-ukrainien. « Je ne dirais pas que ce secteur ne souleve pas d’émoi, mais nous avons des estimations précises et planifions ce que nous pouvons faire des risques pour notre économie », a déclaré le Premier ministre.

Elle a également souligné que, dans l’avenir, le gouvernement jugera chaque semaine le développement du conflit russo-ukrainien et de son impact potentiel sur l’économie et la sécurité de la Lettonie. "À l’origine, j’avais l’intention d’encourager un groupe de travail des ministres du bloc économique, mais nous avons trouvé qu’il est plus logique d’avoir la présence de tous les ministres. Donc, sur la base de la réunion hebdomadaire du gouvernement, et si nécessaire, convoquer des réunions extraordinaires," a exposé Madame Laimdota Straujuma.

Le Premier ministre a déclaré qu’elle ira à Bruxelles jeudi, où les dirigeants européens vont discuter de la situation actuelle. Pourtant Madame Laimdota Straujuma fait des prévisions prudentes pour la faisabilité des sanctions économiques contre la Russie, notant que le développement de la situation doit être évalué.

Le ministre des Affaires étrangères Edgars Rinkēvičs ne prévoit pas la possibilité de sanctions économiques de l’Union européenne contre la Russie, en faisant valoir que l’évolution future doit être évaluée .

"La Lettonie n’est pas chaude pour des sanctions uzstājēja, mais nous neklusējam aussi. Beaucoup disent que nous devrions, toutefois, dans cette situation garder le silence. (..) Vous savez, dans les années 30 en Lettonie et assis silencieux, puis avons 40 ans, nous devons donc être des membres actifs de la communauté internationale ", a déclaré le ministre.

Il a également souligné qu’il ya plusieurs domaines où il existe des mécanismes compensatoires potentiels, tels que l’entreprise et l’énergie, mais ils seront en mesure de parler des questions pertinentes qui se posent.

Ce lundi 17 Mars, le ministres des Affaires étrangères est d’accord sur les sanctions
que l’Union européenne (UE) a décidé contre 21 responsables russes et ukrainiens tenus responsables du référendum en Ukraine dans la République autonome de Crimée ce dimanche 16 Mars. Les Ministres européens des Affaires étrangères se sont réunis dimanche après la tenue du référendum sur l’adhésion de la Crimée à la Russie, et qui, selon les résultats officiels a été suivi par plus de 96% des participants. L’UE et d’autres pays occidentaux ont reconnu le référendum illégal et le considérent comme un acte de violation de l’intégrité et des obligations internationales de préservation territoriale de l’Ukraine par la Russie.

À l’heure actuelle, les possibilités sont examinées de sanctions économiques contre la Russie.

sources :
http://www.apollo.lv


Forum
Répondre à cet article

Les gazouillis du site Lettonie-Francija






pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce



2009-2018 © Lettonie-Francija - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 4.0.22